Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

14 novembre 2009 6 14 /11 /novembre /2009 13:48




APA-Lomé 14-11-2009 (Togo) Les autorités togolais viennent de créer la « Force sécurité élection présidentielle 2010 » (FOSEP-2010) dirigée par le lieutenant-colonel Yark Damehane, commandant de la Gendarmerie nationale du Togo, a appris APA de source officielle.

Cette force, composée de 6.000 hommes (3 000 policiers et 3 000 gendarmes), est placée sous la supervision de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et sous le commandement opérationnel du ministère de la sécurité et de la protection civile.

Elle a pour mission de garantir la sécurité avant, pendant et après cette élection tout en œuvrant pour la préservation d’un climat de paix et de sérénité sur l’ensemble du territoire togolais.

Les togolais seront aux urnes le 28 février 2010 pour l’élection présidentielle. La révision des listes électorales commence le 19 novembre prochain avec 1250 kits biométriques composés d’ordinateurs portables, d’imprimante, d’une webcam.

Ce matériel vient d’être réceptionné par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

 

NDLR : Voilà une commission électorale qui prend ses responsabilités et des initiatives. Elle n’est pas dirigée par de vrais faux pasteurs et des imposteurs comme en Centrafrique. Quand on se rend compte du sérieux que mettent les commissions électorales dans d’autres pays comme en Côte-d’Ivoire et ici au Togo, pour fiabiliser les listes électorales afin que les élections puissent se dérouler avec le moins de contestation possible, on ne peut que s’étonner en la dénonçant, la conception des autorités centrafricaines telle que dernièrement exprimée par Bozizé au micro de RFI, selon laquelle en un (1) mois, on peut régler le problème du recensement des électeurs centrafricains. C’est la confirmation par Bozizé lui-même, du recensement clandestinement effectué depuis déjà des mois par les émissaires du ministre de l’Administration du territoire Elie Ouéfio dans la plus grande opacité afin de réaliser leur hold-up électoral.  

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique