Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 03:29

 

 

 

Patass--A-F.jpg

 

 

Bangui 27 mai (C.A.P) – A peine une semaine seulement après l’inhumation de l’ex-Président Patassé, un sérieux incident s’est produit en fin d’après-midi de ce vendredi au siège de la Coordination des Comités de soutien à la candidature du candidat indépendant Ange-Félix Patassé sis au quartier Combattant, ex OMAC,  près de l’aéroport Bangui-Mpoko à Bangui.

Les initiateurs et auteurs de la tentative de ce putsch ne sont principalement autres que Luc Apollinaire Dondon Konamabaye, ancien 1er vice-Président du MLPC pourtant radié depuis longtemps de ce parti par le président Patassé lui-même lorsqu’il était encore en exil à Lomé et débouté et condamné par la justice aussi bien en première instance qu’en appel dans le contentieux politique qui l’a opposé à la direction du MLPC de Martin Ziguélé qu’il a cru à tort porter devant les tribunaux, Me Lin Banouképa, venu de Paris pour les funérailles de Patassé pourtant en rupture de ban avec lui mais qui malgré sa mort de ce dernier, continue de se prévaloir abusivement avec une indécence rare et sans la moindre gène, d’être le « représentant personnel » de l’illustre disparu.

Leur objectif était de réunir quelques militants et derniers croyants de Patassé afin de mettre en place un Comité Ad Hoc chargé de travailler à la convocation d’un Congrès du MLPC qui devrait déboucher sur la destitution de Martin Ziguélé à la tête de ce parti. Informés de la présence de ces imposteurs dans les locaux de la Coordination, les véritables responsables n’ont eu aucun mal à faire mettre à la porte des lieux quasi manu militari les putschistes qui ont failli littéralement se faire lyncher par les militants présents sur les lieux qui ont découvert les véritables raisons inavouables de cette grossière tentative de ce qui s’apparente à un coup d’Etat qui ne veut pas dire son nom.

Le seul combat politique qui vaille la peine d’être actuellement mené est celui pour lequel feu Patassé avait commencé a se battre aux côtés des autres candidats de l’opposition qui ont été grossièrement floués aux dernières élections tant législatives que présidentielles par les fraudes massives de Bozizé et son KNK qu’il a maintenant laissés orphelins dans le FARE 2011 qui est la vraie hantise de Bozizé. S’il est vrai que le MLPC est une famille politique, pourtant rassemblée lors des obsèques privées de Patassé, il est franchement déplorable qu’à peine porté en terre, certains opportunistes et calculateurs qui s’étaient déjà pourtant éloignés de lui avant son décès, n’aient pas attendu longtemps pour déjà commencer à vouloir disputer à des fins inavouables et intéressées, sa mémoire et son nom.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique