Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 16:08

 

 

binguimalejos

 

 


Source : (Sanfinna du 14 au 20 fev 2011)

. ENTRE 400 ET 500.000 VOIX OMISES, INTERDICTION DE REMETTRE LES PV AUX OPPOSANTS, PRESIDENT DE LA CEI PARTISAN…

. LA « COMMUNAUTE INTERNATIONALE » RECONNAITRA POURTANT BOZIZE !

Les élections présidentielle et législatives du 23 janvier dernier en Centrafrique ont vu la victoire du Général président sortant, François Bozizé avec plus de 66 % des suffrages et celle de son parti qui a obtenu un score fleuve en nombre de députés. Elections immédiatement contestées et rejetées par l’Opposition, mais on sait déjà ce que la communauté internationale dira : « Quelques dysfonctionnements sans plus qui ne remettent pas en cause le scrutin ».

 Contrairement aux observateurs internationaux qui ont estimé qu’il y a eu une forte mobilisation, les opposants affirment qu’il n’en a rien été. et ont déposé une plainte pour fraude électorale devant le tribunal correctionnel de Bangui

Martin ZIGUELE, François BOZIZE et Ange Félix PATASSE contre le président de la Commission électorale indépendante (CEI), le pasteur Joseph Binguimalé : "Le pasteur Joseph Binguimalé a demandé (...) aux présidents des bureaux de vote de ne pas remettre les PV à nos représentants et de les lui envoyer en exclusivité, sous peine de poursuite judiciaire à leur encontre"… Il était matériellement impossible aux candidats, relégués au rang de spectateurs d'un mauvais film de série B (...) de savoir d'où venaient les résultats, et ce qu'ils représentaient en terme de nombre de bureaux de vote".

Le taux de participation n’est pas, comme annoncé, de 54 % mais plutôt de 27,32 %. Il y a eu non prise en compte des suffrages exprimés dans 1262 bureaux de vote sur un total de 4618. Le communiqué conjoint signé de l’ex-président Ange-Félix Patassé (arrivé en seconde position avec 20,10 %), de l’ex-Premier ministre Ziguélé (avec 6, 4 % des voix) et Emile Nakombo (avec 4,64 % des voix), est clair : « Il en découle que les suffrages ainsi inexplicablement omis se situent entre 400 000 et 500 000 voix sur 1 825 735 inscrits, soit une fourchette de 22 à 27 % de l’électorat ! ».

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique