Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 15:57




 

Source : blog de Makaila Mercredi 28 octobre 2009

 

Prenant acte de la gravité et de la détérioration continue de la situation militaire qui prévaut depuis quelques semaines au sud du Tchad, entre l'armée d'Idriss Deby et les troupes lourdement équipées du Front Populaire pour le Redressement (FPR) du Général Laddé, arrêté à Ndjaména, l'APRD( Armée Populaire pour la Restauration de la Démocratie),groupe rebelle opposé au pouvoir répressif, despotique, militaire et pseudo-démocratique du Général Président François Bozizé, vassal d'un régime similaire à lui comme celui  de Ndjaména, décline toute ingérence dans ce conflit interne et propre aux Tchadiens.


En éffet, la direction politique du mouvement rebelle centrafricain, a estimé que l'heure est désormais à la prudence dans le conflit en cours au Tchad, qui oppose les forces de Deby aux élèments fidéles au Général Baba Laddé.


Souvenez-vous, il y a quelques jours, le FPR, a alerté les institutions sous-régionales et internationales, accréditées à Bangui, sur l'imminence d'une reprise des hostilités militaires au sud du pays, avec une généralisation dans cette zone méridionale à la lisière avec la RCA.

En même temps, le groupe rebelle tchadien, a mis en garde les forces centrafricaines et les mouvements rebelles actifs qui leur sont opposés, de s'en tenir à distance égale d'un conflit qui ne les concerne pas.


L'APRD, qui connaît la bravoure et le  côté mysthique des rebelles du FPR, se démarque de toute implication militaire pour l'une ou l'autre des forces bélligérantes.


Il convient de dire que l'armée régulière, a été mise plusieurs fois en difficultés au sud pays, par les vaillants combattants du FPR, qui, désormais, gagnent de plus en plus de la sympathie des populations locales du sud.


Il faut ajouter les ralliements massifs, depuis samedi dernier, de plusieurs militaires gouvernementaux ayant rejoint les rangs du mouvement d'opposition armée, qui a ouvert un nouveau foyer des combats dans le sud du Tchad.


Au Tchad, les groupes rebelles naissent du jour au lendemain, et les conflits demeurent inextinguibles.

Idriss Deby et ses alliés, occidentaux  doivent reconsidérer leur strabisme politique en Afrique centrale pour donner la chance à une gestion concertée des conflits récurrents.



Makaila Nguebla

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique