Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 03:22


Zigu-l--martin-copie-1.jpg


La situation pré-électorale de la République centrafricaine a été au cœur de la conférence de presse qu’a tenue ce 12 mars au Centre d’Accueil pour la Presse Etrangère (CAPE) à Paris l’ancien Premier Ministre et non moins candidat du parti MLPC et principal challenger à l’élection présidentielle du Président sortant François Bozizé, Martin Ziguélé.

Celui-ci, dans une brève et retentissante déclaration liminaire, n’a pas manqué de relever devant ses compatriotes, sympathisants et les journalistes de la presse africaine et internationale venus nombreux, les nombreuses violations par le tandem Bozizé-Binguimalé de la loi portant code électoral et surtout dénoncé leurs agissements et fuite en avant au niveau de la commission électorale indépendante.

Dans sa réponse à plusieurs questions qui ont porté sur les difficultés de la CEI, il a dit pour le déplorer que celles-ci étaient prévisibles du fait que ce soit le profil le moins qualifié qui a été choisi par le Président Bozizé parmi les noms qui lui avaient été proposés par le Premier Ministre et le Président de l’Assemblée nationale.

Martin Ziguélé a longuement plaidé pour un report du calendrier électoral et lancé un vibrant appel à la communauté internationale (ONU, UA, UE, CEN-SAD, la France, les USA, pour ne citer que celles-là) ainsi qu’aux Chefs d’Etat des pays amis et frères de la République centrafricaine de faire pression sur le Président Bozizé pour qu’il comprenne la nécessité de finaliser préalablement le programme de désarmement des différents mouvements de rébellion armée dit DDR avant la tenue des élections.

Répondant aux questions sur l’affaire de la disparition de l’ancien ministre d’Etat le colonel Charles Massi, Martin Ziguélé a déclaré que le Parquet de Bangui doit s’autosaisir de son cas car les dispositions du code pénal et du code de procédure pénale centrafricains doivent existent qui doivent être appliquées sinon c’est la justice internationale qui doit être saisie. Il a ajouté que dès l’annonce par sa famille des circonstances abominables de sa disparition, la coalition des partis politiques de l’opposition à laquelle appartient son parti le MLPC a dénoncé et condamné fermement le sort qui lui a été fait et exigé qu’une enquête soit diligentée pour l’éclaircir.

A une question sur ce qu’il pensait du bilan de François Bozizé à la tête du pays, le candidat Martin Ziguélé a dit qu’il mentirait s’il disait que ce bilan était positif et que bien au contraire, le moins que l’on puisse dire est que dans presque tous les domaines ce bilan est catastrophique. Et lui d’ajouter : « c’est grâce à Dieu que nous sommes encore en vie ».


La Rédaction

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique