Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 20:18



bonne-annee

Binguimalet.jpg

 

A l’initiative de l’UFVN, son Coordonnateur, Me Henri Pouzère a animé le samedi 9 janvier à Bangui, une conférence de presse ayant porté essentiellement sur :

1°) - le programme DDR

2°) - le récent mouvement des délégations spéciales

3°) - les comités locaux de la Commission Electorale Indépendante (CEI)

Sur le premier point de cet ordre du jour, Me Pouzère a amplement démontré pour le déplorer que contrairement à la propagande officielle, le DDR est au point mort et qu’aucun progrès n’a été enregistré sur le terrain dans ce domaine. Il a exigé que le président Bozizé mette effectivement le plus rapidement possible, l’enveloppe de huit milliards (8) de F CFA désormais totalement versés par les pays de la CEMAC au gouvernement centrafricain et qui n’est toujours pas mise à la disposition de la structure censée la gérer, compromettant ainsi sérieusement la poursuite de cet important programme dont la réalisation conditionne la bonne tenue des prochaines élections.

S’agissant du second point, le Coordonnateur de l’UFVN a dénoncé pour le rejeter, le récent mouvement de la composition des délégations spéciales opéré unilatéralement par le pouvoir, contrairement à l’habitude qui consiste à recourir aux députés des circonscriptions qui font les propositions de nominations aux ministre chargé de l’Administration du territoire. Me Pouzère a dénoncé le fait que ce faisant, le pouvoir fausse les règles du jeu à quelques mois des élections afin de tenter de s’assujettir l’administration locale.

Me Pouzère s’est longuement attardé sur le troisième point de l’ordre du jour pour relever et dénoncer les mauvaises méthodes de travail et la complicité du président de la CEI avec le président de la République. Joseph Binguimalé avait en effet décidé le 24 décembre dernier l’envoi en province de plusieurs missions pour installer les comités locaux de la CEI.

Devant s’absenter du pays pour l’Europe à la veille des fêtes de fin d’année, le président de la CEI dit avoir envoyé aux différents partis politiques une invitation leur demandant de faire parvenir à la CEI les noms de leurs représentants dans les comités locaux de la CEI. Ce courrier serait parti à la même date du 24 décembre selon Binguimalé mais aucun parti politique ne l’a reçu avant le départ en province des missions d’installation des comités locaux. Binguimalé a en réalité, travaillé de mèche avec Bozizé qui lui a mis la pression pour l'accomplissement de cette tâche dans des conditions aussi désastreuses que mensongères dont malheureusement le résultat  révèle à présent leur supercherie.  

Pour Me Pouzère et l’UFVN dans son ensemble, cela est un dysfonctionnement inadmissible qui en dit long sur la malhonnêteté du président de la CEI dont on mesure chaque jour, non pas l’indépendance qui devrait le caractériser mais son inféodation au pouvoir en place.

L’UFVN rejette donc le récent mouvement des délégations spéciales, exige son retrait ainsi que la démission du Premier Ministre Faustin Archange Touadéra et son ministre chargé de l’administration du territoire Elie Oueifio, qui ayant fait officiellement leur entrée dans le bureau politique du KNK, parti au pouvoir depuis le 13 novembre dernier, sont désormais mal placés pour intervenir dans les questions liées aux bon déroulement des élections.

L’UFVN estime que faute de tout cela, elle se retirera purement et simplement du processus électoral en laissant seul Bozizé en assumer la responsabilité de cette impasse.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique