Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 01:04

touad3 

 

Le Premier Ministre Faustin Touadéra a tenu une conférence de presse ce mercredi 29 juin à Bangui pour faire le point de la fameuse table ronde des donateurs de Bruxelles et surtout tenter de répondre aux nombreuses et légitimes interrogations qui ont vu le jour à la suite des déclarations tonitruantes du ministre et porte-parole du gouvernement Fidèle Ngouandjika faites depuis Bruxelles sur les antennes de Radio Centrafrique annonçant une pluie de milliards de promesses des bailleurs de fonds.

Faustin Touadéra était entouré à la tribune du même Fidèle Ngouandjika et du ministre d’Etat chantre du DSRP Sylvain Maliko. Quelques ministres de la pléthorique délégation qui s’était rendue à Bruxelles étaient également présents dans la salle. Après son introduction et après la 1ère question d'un journaliste, il a passé la parole au 1er accompagnateur pour qu’il explique ses annonces fracassantes faites depuis Bruxelles avec l’annonce de l’obtention de la somme de 400 milliards de F CFA. Et Ngouandjika d’ajouter que lui particulièrement en tant que de l’agriculture, serait revenu avec les poches pleines d'argent parce qu'il aurait obtenu à lui seul 40 milliards de F CFA pour son département.

Toujours selon Ngouandjika, c'est Radio Ndéké luka qui aurait déformé ce qu'il avait dit en multipliant son avoir par 10. Et c'est cette information déformée que M. Ndouba a reprise sur son journal en ligne - que d'ailleurs tout le monde lit - qui aurait ensuite été repris par la presse nationale qui fonctionnerait par copier/coller de Centrafrique-Presse. Une seule question doit être posée actuellement. Pourquoi deux semaines après cette table ronde, aucun communiqué final n’a été publié jusqu’ici ?

Une chose est sûre et doit être rappelée car Centrafrique-Presse n’a rien inventé. La tenue de cette table ronde avait préalablement été jugée inopportune par les plus hauts responsables de l’Union Européenne qui avaient clairement et préalablement posé de nombreuses conditionnalités à leur présence, considérant que le processus électoral centrafricain n’était pas encore clos. Cela figure noir sur blanc dans une lettre datée du 18 mai 2011 adressée au premier ministre centrafricain où il est également écrit noir sur blanc que l’UE attendait que les autorités de Bangui donnent un signal politique fort qui devrait être la formation d’un gouvernement national crédible.

En clair et autrement dit, l’actuel gouvernement illégitime et constitué de rigolos que Bozizé et Touadéra traînent depuis belle lurette et autres débauchés par-ci par-là, ne le serait pas. Le signal fort que donne le régime en place, c’est de déclencher une chasse aux sorcières contre les journalistes accusés de crime de lèse-majesté à l’égard du prince Francis Bozizé. En tout état de cause, le pouvoir actuel étant essentiellement un régime de prédateurs, quel que soit le montant de l’aide qu’accorderont les donateurs pour le pays et l’amélioration des conditions de vie du peuple centrafricain, on ne peut qu’émettre les doutes et les réserves les plus expresses sur l’aptitude de ces autorités à gérer le pays dans la bonne gouvernance.

Tant qu’il ne sera pas fourni au peuple des explications claires et convaincantes sur les prétendus 300 milliards levés en 2006, il n’y a aucune raison de croire à l’annonce des 400 milliards de promesses qui auraient été faites le 17 juin 2011 à Bruxelles.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique