Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 20:01

 

 

 

 

josue binoua

 


Le Président de la République, chef de l’Etat a fait un arrêt au meeting organisé ce jour par la jeunesse centrafricaine, à la place de la république.

 

Le Président de la République, tout en saluant l’initiative patriotique et responsable de la jeunesse d’aller solliciter le secours des Etat Unis et de la France dans le règlement de la crise qui secoue notre pays, a condamné fermement l’incivisme de certains jeunes qui se sont infiltrés dans ce mouvement et qui ont jetté des pierres sur les locaux de l’Ambassade de France à Bangui.

 

Le Président de la République et le Gouvernement présentent ses excuses à la France et demandent aux Directeurs Généraux de la gendarmerie et de la police de veiller à ce que de tels actes ne puissent se répéter.

 

La République centrafricaine est le pays de ZO KOUE ZO, la personne humaine est sacrée et inviolable. Tous les agents de la puissance publique, toute organisation ont l’obligation absolue de la respecter et de la protéger. Chacun a droit à la vie et à l’intégrité corporelle.

 

Le Gouvernement est convaincu que le suffrage universel est la seule source de la légitimité du pouvoir politique. Comme le prévoit le préambule de notre constitution, il s’oppose fermement à la conquête du pouvoir par la force et exige le respect de l’ordre constitutionnel.

 

Le Gouvernement est toujours disposé à engager les négociations prévues à Libreville dont la réunion préparatoire des Ministres des Affaires étrangères de la CEEAC se tiendra demain après-midi dans la capitale gabonaise. Il rappelle aux rebelles que le délai fixé par les Chefs d’Etat de la CEEAC pour leur retrait des localités occupées s’expire demain vendredi 28 décembre 2012 et qu’ils doivent s’y conformer.

 

Le Gouvernement continue de prendre à témoin l’opinion nationale et internationale sur la logique de belligérance continue des rebelles.

 

L’occupation de ces villes a de lourdes conséquences préjudiciables à l’économie de notre pays. A l’exemple de la ville de BAMBARI où les médias ont publié le pillage des entreprises françaises, comme la station TOTAL qui a été saccagée, et les rebelles eux-mêmes revendaient le litre d’essence à 250 F CfA à la pompe et empochaient l’argent, la SUCAF autre entreprise française qui a été éventrée avec plus de 50 tonnes de sucre vendues uniquement aux commerçants musulmans, fait-exprès pour attiser une guerre de religions musulmanes et chrétiennes, alors que dans notre pays, chrétiens et musulmans ont toujours vécu en toute fraternité.

 

Le Gouvernement dit non à cette guerre de religions que préparent les rebelles depuis BAMBARI et dans toutes les villes occupées.

 

Autre entreprise française victime, la SOCACIG (groupe Bolloré) a été entièrement pillée par les rebelles. Un carton de cigarette contenant dix cartouches de 10 paquets se revendait à 40.000FCF alors que le prix officiel est de 90.000 FCFA.

 

Le Gouvernement invite tous les fils et filles de la République centrafricaine à veiller pour éviter à notre pays un génocide.

 

Bangui et toutes les villes de notre pays, en dehors de celles victimes des rebelles sont sécurisées et cette sécurisation se consolide de jour en jour, chacun doit donc vaquer à ses activités professionnelles, pour le meilleur devenir de notre pays, sans interruption, sans prêter attention aux rumeurs et aux démons de la peur.

 

Que Dieu bénisse et garde la République centrafricaine notre pays.

 

Fait à Bangui, le 27/12/2012

 

Pour le Gouvernement

 

Le Ministre de l’Administration

du Territoire et de la Décentralisation

 

Josué BINOUA

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Communiqués