Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 00:29

 

 

 

 

combattants Séléka près de Damara

 

 

 

 

 


COMMUNIQUE


 

Le bilan du régime qui a dirigé la République Centrafricaine depuis 2003 a été désastreux, caractérisé par la mauvaise gouvernance, l’appauvrissement du pays, la corruption endémique, l’insécurité permanente des Centrafricains, la réduction des populations à l’état de mendicité portant atteinte aux conditions de vie de leur écrasante majorité. De ce fait notre pays continue à vivre les moments les plus sombres de son histoire.

 

Le processus démocratique a été un immense leurre. Le constat est affligeant dans la mesure où, dix ans après, il n’existe aucun parti politique d’opposition pouvant constituer une alternative crédible pour les Centrafricains. L’expérience démocratique  dans notre pays est un échec total. Le régime a organisé des manœuvres de diversion pour entretenir l’illusion de démocratie auprès de l’opinion internationale et nationale.

 

Les populations centrafricaines ont été martyrisées par un régime irresponsable, par les multiples rébellions sévissant sur le territoire et par les bandits de grand chemin. Le pouvoir de François BOZIZE a détruit les conditions de vie des populations centrafricaines : les résultats sont catastrophiques en matière de santé, d’accès à l’eau potable, d’éducation, et de respect des droits de l’homme, notamment. Ce peuple a été soumis à un pouvoir despotique, arrogant et incapable, il attend toujours la démocratie.

 

De nombreux dirigeants des partis politiques centrafricains, incapables d’apporter une solution pour notre pays, se sont compromis avec le pouvoir de BOZIZE ainsi qu’avec la coalition SELEKA.

 

Comme d’habitude le peuple Centrafricain est pris en otage par la horde de la coalition rebelle SELEKA qui commet des exactions, pille et tue la paisible population.  

 

QUI NOUS SOMMES :

 

Nous sommes des enfants du pays, un front centrafricain multiethnique. Nous représentons toutes les composantes de la population centrafricaine, et nous voulons le rassemblement pour un véritable changement dans notre pays ;

Notre territoire est infesté de groupes islamistes mus par l’appât du gain aux dépens des populations centrafricaines. La RCA n’a plus d’armée digne de ce nom, les frontières ne sont pas sécurisées. Nous craignons l’introduction de l’islamisme radical dans notre pays et nous devons réagir pour empêcher cela ; 

Nous avons conscience que la violence et toutes formes d’extrémisme ne produisent que des champs de ruine ;

Nous menons un combat pour notre pays, pour la défense des intérêts du peuple centrafricain, et non pour réclamer des intérêts matériels personnels ;

Nos combattants sont disciplinés, formés à l’art de la guerre ; nous avons dans nos rangs des officiers militaires spécialistes de l’armement et dont certains ont fait l’école de guerre.

Nous ne voulons pas pour notre pays d’une situation de désintégration comme cela s’est produit dans un autre pays frère d’Afrique, le Mali.

 

CE QUE NOUS VOULONS : 

 

Le FDC veut contribuer positivement et réellement au changement qui doit s’opérer en République centrafricaine ;

Le FDC veut que notre pays retrouve sa liberté et sa dignité dans un véritable Etat de droit.  Avec le peuple centrafricain et l’aide des pays amis de la CEEAC, nous voulons prendre notre destin commun en main ;

Le FDC travaille pour l’instauration d’un gouvernement démocratique rassemblant de véritables compétences du pays, qui pourra restaurer la confiance des pays voisins, de l’Union africaine, de l’Union européenne, de tous nos partenaires internationaux et de la Communauté internationale ;

Le FDC lutte pour la démocratie, le rassemblement, la paix durable et la cohésion nationale;

Le FDC veut que notre population, surtout les jeunes et les femmes, bénéficient de l’éducation, du travail et des soins médicaux ;

Le FDC veut que notre pays puisse jouir de ses ressources naturelles et de ses ressources humaines pour se développer ;

Le FDC veut assurer la paix et la sécurité sur toute l’étendue du territoire ; pour ce faire, nous appelons tous les membres des forces armées centrafricaines (FACA) à se joindre à nous pour relancer la reconstruction de l’armée nationale.

Le FDC appelle la population à se mobiliser pour défendre notre territoire face à la menace certaine d’une hégémonie idéologique.

Le FDC considère que la prise de pouvoir par le SELEKA  ne peut conduire à la paix. Il ne reconnait pas la légitimité d’un tel régime.

Le FDC exhorte les centrafricains à se mobiliser autour des idéaux de paix, d’unité, de sécurité, de liberté et de justice sociale pour qu’ensemble nous nous mettions à l’œuvre pour construire et développer notre pays.

Le pays doit être rapidement nettoyé grâce à ses citoyens, aussi bien en province qu’à Bangui, sinon notre pays va disparaître

 

 

 

Bangui le  24 Mars 2013

 

Pour le FDC, le porte parole  


 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Communiqués