Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 13:38

 

 

 

logo-FARE-2011.JPG

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

Les Partis  Politiques de l’opposition démocratique constituant le FARE- 2011 déplorent que la République Centrafricaine jadis havre de paix  s’enlise dans une restriction des libertés sans précédent.

 

En effet, le pouvoir a prouvé le Samedi 27 Août 2011 à la face du monde qu’il a définitivement opté pour la répression aveugle et le mépris de la Constitution.

 

Le FARE 2011, a adressé une correspondance en date du 18 Août 2011 au premier citoyen de la ville de Bangui, l’informant de la tenue d’un meeting le samedi 27 Août 2011 à partir de 14 heures 00 à la Place MARABENA, qui est une propriété privée appartenant au MLPC dans le 5e Arrondissement de Bangui.

 

Il faut préciser que les manifestations publiques des partis politiques en Centrafrique ne sont pas soumises à un régime d’autorisation préalable. Les pouvoirs publics sont  simplement informés par les organisateurs  en vue des dispositions à prendre pour assurer la sécurité et le maintien de l’ordre public.

 

Après plusieurs tergiversations, les autorités compétentes  réticentes au départ, ont marqué leur accord pour  la tenue du meeting.

 

Or dans la matinée du 27 Août, le site du meeting a été investi par les gendarmes qui ont reçu l’ordre d’empêcher tout rassemblement.

 

Les responsables du FARE 2011 ont dû reprendre les négociations avec le Premier Ministre et le Ministre de l’Administration du Territoire pour obtenir le déguerpissement des gendarmes.

 

Avant le début du meeting,  des jeunes drogués   instrumentalisés notamment par un haut responsable du  KNK  et un griot de la presse présidentielle, ont lancé des attaques contre les militants et les leaders de l’opposition : jets de pierres , de sachets incendiaires, de chiffons inflammables imbibés d’essence. Les faits se sont déroulés  sous l’œil complice des agents de forces de l’ordre présents sur les lieux et qui ont préféré ne pas intervenir. Les dégâts occasionnés sont importants:

 

1/ Les blessés notamment :

 

-          MALEKOUDOU Etienne (MLPC) ;

-          ZOUMBETI Samuel Stanislas (MLPC) ;

-          NDEWANA Kevin (MLPC) ;

-          Mademoiselle KADO Edvige (MLPC) ;

-          NZAÏ Bernard (RDC)

-          DANA Honoré (CRPS)

-           NGOULOU Fridolin, journaliste stagiaire à la radio NDEKE LUKA, lynché et dépossédé de ses appareils (cellulaires et photo numérique).

 

2/ Les véhicules endommagés :

 

-          TOYOTA PICK- UP cabine avancée ;

-          TOYOTA LAND CRUISER;

-          Matériel de sonorisation;

-          07 chaises plastiques emportées.

 

Devant cet acte ignoble dont les auteurs sont identifiés, les Partis Politiques membres du FARE 2011, respectueux des lois républicaines, ont décidé de :

 

1°) Intenter une action en justice contre ces fossoyeurs de la démocratie et leurs commanditaires ;

 

2°) Organiser le 07 Septembre 2011 une conférence de presse afin de porter à la connaissance de l’opinion nationale et internationale les errements bellicistes et antidémocratiques du pouvoir.

 

3°) Organiser en septembre 2011 une Assemblée Générale Unitaire pour éclairer amplement les militants qui sont en droit de tout savoir sur le sabotage du meeting ;

 

4°) Tenir un grand meeting unitaire au mois d’octobre 2011 à la Place MARABENA.

 

Le FARE 2011 condamne avec la dernière rigueur ces  actes de violence aveugle dont l’objectif est la liquidation des libertés démocratiques chèrement acquises par le peuple centrafricain et  l’instauration de la dictature par l’interdiction de toute forme d’expression par l’opposition démocratique.

 

 

 

Fait à Bangui, le 01 Septembre 2011

 

 

Le Coordonnateur

 

 

Tiangaye Nicolas 

 

 

Maître Nicolas TIANGAYE

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique