Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 23:38

 

 

 

 

entête Touche pas à ma constit

 

                                                                      Dakar le, 15 Novembre 2012

 

 


COMMUNIQUE DE PRESSE N.018

 


 

Le Collectif appelle l’Opposition à la vigilance lors de la tenue des assises du dialogue avec le pouvoir du Président BOZIZE.


Dans le cadre des renégociations entre l’opposition et le gouvernement Centrafricain, une initiative renouvelée avec la signature des leaders de l’opposition au début de cette semaine. Le collectif rappel que, depuis la venue au pouvoir du Président BOZIZE grâce à son coup d’Etat du 15 Mars 2003, aucun effort n’a été réellement constaté du gouvernement et que cela démontre sa manque de bonne volonté pour relever notre pays de l’impasse depuis une décennie.


Toutefois, le Collectif invite les leaders de l’opposition à prendre leurs responsabilités par rapport à la toute première des conditions sine qua non à la ténue d’un dialogue franc, sincère et démocratique susceptible de donner un avenir meilleur a tout le peuple Centrafricain:


Le Président BOZIZE ne doit en aucun cas se présenter à l’élection présidentielle de 2016 comme prévue à l’article.24 de la CONSTITUTION.


Le Collectif encourage l’opposition pour ses efforts qui démontrent une volonté réelle de contribuer à la bonne marche de notre pays afin de tenir un dialogue qui favoriserait non seulement une sortie de crise mais aussi la relance socio- économique de la République centrafricaine.

Pour nous, citoyens centrafricains, membres du Collectif, l’essor de la Centrafrique passe par des institutions fortes capables de garantir la démocratie et le respect des droits et libertés individuels de la  personne humaine. Une modification de la constitution pourrait être impitoyablement sanctionnée par les Centrafricains, la Communauté Internationale  ainsi que tous les partenaires bilatéraux et multilatéraux.

 

 

                                                   Le Coordonnateur Général-Adjoint

                                                          KENNY ZOUNGARANI

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Communiqués