Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 14:46

 

 

Kodegue.jpg


 

Face à l'avancée du groupe SELLEKA vers BANGUI, la capitale centrafricaine, et malgré les appels au dialogue pour une sortie de crise inter centrafricaine, le Président BOZIZE s'obstine dans une logique guerrière.  


Faisant fi du glaive de la sagesse africaine, les jeunes de son parti le KNK, ont été instrumentalisés à la manière de GOEBELS, des drapeaux français et de l'Union Européenne ont été déchirés en signe de représailles inopportunes, ce à quoi nous autres centrafricains condamnons avec la dernière force.


Les slogans du type la « France DEHORS » constituent une fuite en avant du gouvernement centrafricain et de Bozize de rejeter sur la France la seule responsabilité des malheurs du Centrafrique et des centrafricains. Et en même temps Monsieur BINOUA sollicite une aide de la France pour sauver un régime antidémocratique ,alors que le Président BOZIZE procède à des recrutements des mercenaires KODOS ,des anciens partisans de l'ex président Hissene HABRE ainsi que de certains membres de groupes affiliés à Goukouni Weddeye. Ce qui traduit une fois de plus la volonté manifeste de BOZIZE de mettre en péril la vie du peuple centrafricain depuis son accession au pouvoir par les armes le 15 mars 2003;


Aussi et de source digne de foi, le Président François BOZIZE a engagé des moyens financiers importants pour l'acquisition des matériels de guerre non conventionnels en provenance de la République d'Angola afin de contrer l'avancée des hommes de la coalition SELEKA au mépris des instruments juridiques internationaux dûment ratifiés par la RCA


Au vu de cette dérive dictatoriale, nous élevons une très vive protestation au nom de l'intérêt supérieur de la nation centrafricaine et appelons une nouvelle fois le Président BOZIZE à renoncer à ces actions qui vont plonger la centrafrique dans une guerre civile inutile. Elles constituent un acte de très haute trahison vis à vis du peuple centrafricain et passible d'un jugement spécial devant le Tribunal de l'histoire de notre pays. Le dialogue reste et demeure la seule et unique voie pour la résolution de cette crise.


En adéquation avec la mobilisation des Chefs d'États d'Afrique Centrale, nous exhortons Son Excellence, Le Président de la République soeur du Tchad, a tiré les conséquences de cette nouvelle donne et, de prendre toutes les dispositions comme à l'accoutumée, afin de protéger les populations civiles victimes déjà de certaines exactions , plus particulièrement dans la ville de SIBUT ainsi que les autres villes où sont stationnées les troupes tchadiennes.


Par ailleurs, nous en appelons à la communauté internationale d'agir le plus vite possible, car demain, il sera trop tard.


FAIT A PARIS LE 26/12/2012


KODEGUE GUY SIMPLICE


Ancien PORTE PAROLE DU PRESIDENT PATASSE

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Communiqués