Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 04:31




  La Convention des Patriotes pour la Justice et la Paix (CPJP) a transmis, depuis le mois d'août 2009,  par l'entremise du Sultan de N'Délé, les propositions de sortie de crise au Gouvernent de Bangui. Au lieu qu'il s'attelle à ouvrir les négociations, il persiste dans l'erreur de logique de guerre.

Selon nos Services de Renseignement, la Garde Présidentielle est sur le point d'opérer un encerclement de nos positions. Le déclenchement des hostilités à notre égard va affaiblir davantage et inutilement le pays en raison des ressources humaines, financières et matérielles énormes que le Gouvernement va déployer. La CPJP appelle le Gouvernement à la retenue et à engager immédiatement les négociations.

Pour ce fait, Monsieur Dhaffane Mohamed-Moussa, Négociateur et Porte-parole du Conseil Suprême de la CPJP est disposé pour tout contact préliminaire en vue de mettre en place les modalités des négociations.

La CPJP attend une réponse claire du Gouvernent et prend à témoin l'opinion publique, nationale et internationale pour des efforts sans cessent consentis par la CPJP aux fins d'accélérer les négociations et de régler définitivement ce conflit.

  Fait au Camp de la Liberté, le 07 décembre 2009

 

Pour le Conseil politique,


Le Secrétaire Général, Porte-parole,


Assan M’bringa Togbo

 

Assan M'bringa Togbo

Cellule de Communication de la CPJP

 

NDLR : Le contenu de ce communiqué montre clairement que les objectifs de la CPJP visent essentiellement à recouvrer ses intérêts économiques et financiers autour du diamant qui se trouvent sans doute dans la région. Elle doigte la responsabilité du régime de Bozizé dans cette situation et exige l’ouverture rapide des négociations. On est obligé de constater que le nom de Charles Massi a disparu de son nouvel organigramme. On ne sait où se trouve à présent ce dernier ni ce qu’il devient.
 
Selon nos informations, le négociateur qu’elle désigne, un certain  
Dhaffane Mohamed-Moussa aurait été arrêté et mis en prison au Tchad il y a quelque temps déjà. La CPJP semble redouter une nouvelle contre-offensive du pouvoir de Bangui. Celle du 27 novembre sur Ndélé aurait, selon nos informations, occasionné plusieurs blessés dans les rangs de la rébellion dont un important chef qu’elle aurait cherché à faire soigner à Daha sur le territoire tchadien.

S'agissant de la garde présidentielle de Bozizé, plusieurs éléments tchadiens qui y oeuvraient depuis le coup d'Etat du 15 mars 2003 ne seraient plus en odeur de sainteté, Bozizé ne leur faisant plus confiance eu égard au net refroidissement de ses rapports avec le président tchadien Idriss Déby Itno.
 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique