Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

7 janvier 2013 1 07 /01 /janvier /2013 00:54

 

 

 

 

FRONT REPUBLICAIN POUR L'ALTERNANCE ET LA PAIX (FRAP)

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

RELATIF AU DIALOGUE POLITIQUE DE LIBREVILLE

 

Le peuple Centrafricain est en quête de paix. Pendant que toutes les forces vives de la nation centrafricaine se préparent pour un dialogue inter centrafricain de sortie de crise, des mains invisibles font pression avec la complicité machiavélique du Président BOZIZE aux fins d'adopter une feuille de route irréaliste préalablement concoctée, avec un règlement intérieur rédigé à la va vite qui ignorent les véritables enjeux de cette crise.

 

La méconnaissance des réalités centrafricaines par le représentant de CEEAC qui est aux manettes compromet gravement et dangereusement les chances de la tenue de ce dialogue tant attendu par le peuple centrafricain.Rappelons tout simplement que ce n'est pas un dialogue contre les Centrafricains mais pour les Centrafricains avec les Centrafricains. Nos partenaires de la communauté internationale sont au chevet de notre pays non pour imposer des choix mais accompagner le processus.

 

Devant les manquements graves relevés, le FRAP exige le report pure et simple de ce dialogue dont les documents préétablis vont être imposés aux Centrafricains notamment la mise en refonte totale des procédés de désignation des délégués et l'ordre du jour.


Pour nous, le préalable à ce dialogue est et demeure la démission immédiate et sans condition de François BOZIZE de la tête de l’État centrafricain. Ce préalable est non négociable.

 

Le Front Républicain pour l'Alternance et la Paix (FRAP), estime que toute précipitation hasardeuse de la part des acteurs et partenaires concernés par ce dialogue, plongera ipso facto la République Centrafricaine dans une spirale de violences aux conséquences incalculables.

 

Le FRAP dans son combat pour une issue pacifique à la crise politique, rejette d'ores et déjà l'échec de ce dialogue arrangé de Libreville sur BOZIZE et ceux qui tentent par leurs faits et gestes à écarter certains acteurs de la vie publique centrafricaine y compris la société civile.


Le FRAP en appelle aux Chefs d’États de la CEEAC, les institutions supra-nationales à savoir l'Union Africaine, l'Union Européenne, les Nations-Unies de part leurs expériences dans la résolution des conflits à aider la République Centrafricaine à sortir de cette imbroglio politique .

 

Fait à Paris le 06 janvier 2012

 

Kodégué

Guy-Simplice KODEGUE

Porte-Parole ,Chargé des Relations Extérieures du FRAP

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Communiqués