Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 19:26

 

 

Ndomby

 

 

 

La situation politique Centrafricaine après les élections groupées du 23 Janvier 2011 exigerait une thérapie populaire pour la restauration de la dignité nationale.

 

Devant le mépris caractérisé de la loi électorale par les Autorités elles-mêmes, appuyé par le silence complice d’un Parlement qui a brillé par son absence, l’insuffisance de l’opposition politique et son absence de vigilance et de contrôle durant tout le processus électoral et surtout sa participation à ces élections malgré les mauvaises conditions connues dans lesquelles elles allaient se tenir, tous les Citoyens Centrafricains épris de Justice et de Paix doivent se retrouver autour des Valeurs de la République pour exiger la fin de cette mauvaise série.

 

L’annulation des résultats contestés à juste titre des élections groupées du 23 Janvier 2011 est d’autant plus justifiée qu’elles ont été organisées dans l’irrespect total du code électoral et en dehors des résolutions du dialogue politique inclusif qui fixaient la feuille de route devant y conduire.

 

Le Forum démocratique pour la modernité (FODEM) réitère sa proposition de la mise en place d’un Conseil Exécutif de Transition, pour la Concorde Nationale et la Paix.

 

Ce Conseil Exécutif aura pour mission de réaliser les résolutions du dialogue politique inclusif parmi lesquelles le désarmement démobilisation réinsertion (DDR) des combattants des rebellions ayant signé ou non l’accord politique de Libreville, de mettre en place les Pôles de développement économiques régionaux, de garantir la Paix et d’organiser des élections libres, transparentes aux résultats incontestables.

 

Ce Conseil Exécutif comprendra le Président François BOZIZE et quatre (4) Vice-présidents représentant la Majorité présidentielle, l’Opposition, l’Armée Nationale et les Institutions Judiciaires. Il devra impérativement nommer un nouveau Premier Ministre, un Ministre de la Défense, un Ministre de l’Intérieur, un Ministre de la Justice et un Président du comité de Trésorerie, acceptés par Tous.

 

Il est encore temps d’œuvrer pour corriger tant de manquements observés à l’occasion de l’organisation de ces élections groupées du 23 Janvier 2011.

 

Il n’est plus possible de faire autrement que d’œuvrer pour la Concorde Nationale par la prise en compte de toutes les entités de la République avant de retourner aux urnes dans le respect absolu du code électoral.

Le FODEM, dans sa volonté de voir tous les Centrafricains se retrouver dans la République autour des valeurs d’Unité, de Dignité et du Travail, lesquelles sont indissociables du respect de notre Constitution et de la dignité humaine, demande au Président de la République de veiller à ce que le vent du changement qui a commencé à traverser les frontières trouve son lit chez nous dans le Consensus grâce au schéma proposé pour permettre à tous les Centrafricains de se donner la main et de se mettre au travail avec dignité. Ce conseil Exécutif est l’ultime solution qui permettra de sauver la Paix et la Cohésion Nationale.

 

Le FODEM lance un ultime appel aux Pays partenaires du Centrafrique, au Secrétaire Général des Nation Unies, à l’Union Africaine, aux Chefs d’Etats de la CEMAC, à l’Union Européenne, à l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), pour qu’ils usent de tous leurs bons conseils auprès des Autorités Centrafricaines et notamment de leur homologue le Président François BOZIZE, afin qu’il accepte la solution que nous lui proposons pour la Paix et dans l’intérêt supérieur de notre Nation.

 

Fait à PARIS, le 9 Mars 2011

 

Saturnin NDOMBY

 

 

Président FODEM.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique