Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 23:07

 

 

logo mlpc

 

Justice – Liberté – Travail

 

FEDERATION EUROPE-AMERIQUES-ASIE-MOYEN ORIENT-OCEANIE

 


DIRECTION FEDERALE DE CAMPAGNE

 

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

« APPEL A DE NOUVELLES ELECTIONS DIGNES ET CREDIBLES »

 

 

La Direction Fédérale de Campagne (DFC) Europe tient tout d’abord à remercier tous les compatriotes, en particulier les militantes, militants et sympathisants, qui se sont déplacés le  23 janvier 2011 pour remplir leur devoir civique et qui ont porté massivement leur choix sur le candidat Martin ZIGUELE et les candidats MLPC aux législatives. La DFC déplore néanmoins pour la circonscription « Europe » le faible taux de participation (à peine 41% à Paris), à ce scrutin qui comporte pourtant un enjeu majeur pour l'avenir du Centrafrique.

 

Dans sa déclaration du 18 janvier 2011, la DFC avait déjà pointé du doigt les stratégies et manœuvres mis en place par le candidat François BOZIZE et son parti KNK pour conserver coûte que coûte le pouvoir de l'État et avait attiré par la même occasion l’attention de la Communauté Internationale sur l’impréparation des élections, les multiples violations du Code Électoral et des différents accords signés par toutes les entités ayant pris part au Dialogue Politique Inclusif (DPI). Malheureusement l'histoire nous donne raison aujourd’hui. Le 23 janvier 2011 il n'y avait pas eu de vote mais un coup d'État électoral organisé par  le général-candidat François BOZIZE et son parti KNK. Ce n’est pas par hasard si presque tous les rapports des missions internationales d’observation de ces élections dressent les unes après les autres, une longue et impressionnante liste d’anomalies et de ce qu’elles qualifient pudiquement de « dysfonctionnements » mais qui sont en réalité, de graves manquements délibérés faisant partie du plan programmé de hold-up électoral de BOZIZE et son KNK.

Les résultats partiels qui proviennent de l'ensemble des circonscriptions électorales du pays aux différents états-majors des partis politiques de l’opposition placent le candidat François BOZIZE  systématiquement en tête avec un score digne d’un régime soviétique. Ceci même dans des régions habituellement favorables aux candidats leaders des partis politiques de l'opposition, régions dans lesquelles le candidat François BOZIZE n’a jamais obtenu plus de 2% des suffrages exprimés.

 

Devant une telle situation, il n’y a nul doute que cette mascarade a pour seul objectif de fausser honteusement le jeu démocratique et garantir ainsi l'élection de François BOZIZE dès le premier tour.

La collecte des données au sortir des bureaux de vote permet de relever les irrégularités et insuffisances suivantes :

-         listes électorales peu fiables ou inexistantes ;

-         intimidation par des autorités locales et des forces de sécurité dans les bureaux de vote ;

-         substitution d’urnes non homologuées ;

-         présidents de bureaux de vote et assesseurs désignés par les CEI locales récusés et tous remplacés par des militants de KNK ;

-         absence des procès-verbaux dans plusieurs bureaux de vote et centres de dépouillement ;

-         démarrage tardif des opérations de vote ;

-         non-maîtrise des règles et procédures par les membres des bureaux de vote ;

-         présence des représentants de l'Administration dans certains bureaux de vote ;

-         nombre bizarrement élevé de votes par dérogation.

 

Toutes ces graves irrégularités et insuffisances ont été confirmées par le rapport de la mission d’observation conduite par le Président Pierre BUYOYA, Représentant de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), ont conduit aux fraudes massives.

Par ailleurs il ressort du rapport de la Mission de l'Institut Electoral pour une Démocratie Durable en Afrique (EISA) que les irrégularités et insuffisances « posent de sérieux problèmes dans le sens de la transparence et de l’équité des chances accordées à toutes les parties prenantes » au scrutin.

 

Au regard de tout ce qui précède la DFC soutient la demande en annulation des élections groupées du 23 janvier 2011 exprimée par le Collectif des Forces du Changement (CFC). Elle invite les Centrafricaines et les Centrafricains ainsi que tous les Démocrates épris de paix à s’unir derrière le CFC afin d'obtenir de nouvelles élections dignes et crédibles. Elle appellera à des actions de grande envergure si ses revendications ne sont pas satisfaites et prend à témoin l’opinion nationale et internationale des lourdes conséquences dont seuls le général-candidat François BOZIZE et son nébuleux KNK se seront rendus coupables.

 

« TOUS UNIS, NOUS VAINCRONS »

 

 

                                                        Fait à Paris, le 27 janvier 2011

 

 

Pour la Direction Fédérale de Campagne Europe

Antoine Jérémie NAM-OUARA

 

                                                                                        Directeur Fédéral

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique