Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 03:34

 

 

Bozizé KNK ridicule

 

 


Un exemple scandaleux de corruption sans scrupule 

 

A la faveur et autour de l’affaire de l’incendie qui a ravagé en juin dernier le supermarché RAYAN du libanais El Akhras Ali, le coin du voile se lève peu à peu sur le rôle néfaste voire criminel que joue ce monsieur et surtout sur la manière avec laquelle il fait prospérer ses affaires en mettant dans sa poche plusieurs personnalités clé dans l’appareil de l’Etat centrafricain, aussi bien au niveau de l’Exécutif avec certains ministres dont notamment celui de la justice, que dans le Judiciaire où depuis le Parquet général en passant par le Procureur de la République près le Tribunal de Grande instance de Bangui, presqu’aucune juridiction n’est épargnée par ses « largesses » intéressées.

 

Le parti KNK du président BozizéAli El Akhrass est comme par hasard membre du Comité des Sages est naturellement au cœur du dispositif de cet homme d’affaire avisé. Par exemple, selon nos informations d’une source proche du KNK ayant requis l’anonymat, sa modeste contribution à la Direction de campagne du candidat François Bozizé a atteint la bagatelle de 400.000.000 de F CFA, excusez du peu ! 

 

Une telle générosité ne va pas sans contrepartie. Il est difficile de croire que la direction du KNK dont le doyen Joseph Kiticki-Kouamba est le vice-président n'ait pas pu débattre en son sein  l'octroi d'une telle somme d'argent par un commerçant de la place. Ce n’est sans doute pas par le plus grand des hasards si Ali El Akhrass a bénéficié peu après l’incendie de son supermarché, d’une scandaleuse exonération des taxes douanières et fiscales sur cinq ans sur les matériaux de construction pour reconstruire son magasin et l’importation de ses marchandises.    

 

De même, toujours courant 2010, El Akhras Ali a équipé en matériel informatique le cabinet du ministre de la justice Laurent Ngon-Baba, celui du Procureur de la République et du Parquet général ainsi que d’autres Cours et différents Tribunaux de Bangui. Pour les fêtes de Noël et de fin d’année 2010, les membres du gouvernement et leurs enfants ont reçu des cadeaux d’El Akhras Ali directement au magasin RAYAN. Pour acheter le silence de son personnel et des employés qui travaillent chez cet esclavagiste et dont certains savaient exactement ce qui s’était réellement passé cette nuit du 9 au 10 juin 2010 où s’était déclaré l’incendie, il leur a donné de fortes sommes d’argent et procédé comme par hasard à l’augmentation de leurs salaires.

 

Pour boucler la boucle, il reste le cas du président Bozizé lui-même qui a poussé le bouchon et le ridicule jusqu'à se rendre personnellement sur les lieux de l'incendie où il a même verser des larmes avant d'effectuer son historique et inadmissible descente au parquet pour y ordonner l'arrestation et le dépeçage de ceux qui seraient à ses yeux les auteurs et commanditaires de l'incendie à savoir : le bâtonnier Symphorien Balemby et Jean Daniel Dengou.

 

Les amitiés très intéressées de Bozizé et Firmin Feindiro avec Ali El Akhrass sont un secret de polichinelle à Bangui. C'est ainsi qu'ils ont pu mettre la main sur l'immeuble Bangui 2000 sans avoir versé le moindre kopec. En effet, si Bozizé a tant fait de l'affaire de l'incendie son propre affaire, c'est précisément en raison de cette complicité qu'il a avec le commerçant libanais dont les locaux attenant au supermarché détruit auraient abrité dans le plus grand secret du matériel électoral sensible destiné à la réalisation du hold-up électoral qui vient d'avoir lieu. C'est vraiment hallucinant  et scandaleux qu'un individu puisse tout seul mettre dans sa poche  les autorités de tout un pays.

 

 

Rédaction C.A.P

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique