Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 03:35

 

 

Garde-R-publicaine-de-Boziz-.jpg

 

 

Un petit coin du voile commence à se lever sur le dispositif de fraude de Bozizé pour réaliser son hold-up électoral. Cela reposerait sur le changement et la falsification des procès-verbaux de certains bureaux de vote, notamment ceux installés dans certains endroits difficilement accessibles et non pourvus de moyens de communication tels que la téléphonie GSM par exemple. Dans ces coins, les agents chargés d’accomplir le forfait pourraient agir sans grande difficulté, il leur suffit pour cela de créer les conditions idoines.

Selon nos informations émanant d’une source sûre dans l’entourage immédiat de Bozizé lui-même, ce dernier avait recruté secrètement et envoyé en formation au Soudan voisin trente jeunes qui ont suivi un stage en matière de maniement d’armes lourdes et de communication radio. Revenus du Soudan, ils seraient placés directement sous les ordres de Bozizé qui a choisi de les laisser opérer en tenue civile.

Par effectif de dix, ils sont répartis dans trois véhicules Toyota 4x4 et doivent prendre la route dès le mercredi 12 janvier pour les villes ciblées comme Bouca, Ndélé, Birao, et les environs de Boali, dans la propriété de Bozizé à Boyali située à 5 ou 6 kilomètres après Boali et à trois(3) kms en brousse et qui leur servirait de QG. C’est chez lui à Boyali et non à Bossembélé que sont stockées l’essentiel des armes de guerre acquises en grande quantité par Bozizé en particulier en Afrique du Sud.  

Sous l’encadrement de mercenaires français et Sud-Africains logés au sein du palais de la Renaissance et au camp de Roux où sont stationnés certains chars achetés et livrés récemment, ces jeunes éléments chargés de basse besogne doivent le jour du scrutin vers 16 heures, créer artificiellement des incidents afin de faire fuir la population dans les localités où ils sont affectés et en profiter pour falsifier les résultats du vote sur les procès-verbaux et les acheminer à Bangui pour que l’affaire soit dans le sac.

On le voit, ce n’est pas vraiment sur un programme cohérent et des élections transparentes que table Bozizé pour rempiler le mandat à la tête du pays dès le premier tour comme il le voudrait mais bel et bien sur des techniques de tripatouillage et de fraudes aux P.V. de bureaux de vote. La campagne électorale vient à peine de démarrer et tout le monde observe avec indignation que Bozizé et son KNK n’ont point la moindre esquisse de programme à présenter aux Centrafricains. Leur bilan est tellement désastreux qu’ils ont peur, honte de le revendiquer et d’en parler aux fils du pays qui les attendent vraiment au tournant. Le fait que soit des éléments de la garde présidentielle qui déchirent les affiches du candidat Martin Ziguélé en dit long sur leur méthode et leur désarroi.  

Ils se contentent exclusivement de réagir et de répliquer aux propos et déclarations de leurs adversaires Martin Ziguélé, Jean Jacques Demafouth et Emile Gros Raymond Nakombo et leurs représentants. Les Centrafricains ne peuvent pas se laisser abuser par les discours creux et la démagogie honteuse d’un Bozizé qu’ils connaissent maintenant suffisamment comme étant un incapable et un incompétent à tout point de vue. Il n’a jamais pu être à la hauteur de ce que des citoyens attendent d’un chef d’Etat et est même hélas, la source de bien de leurs difficultés actuelles.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique