Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 00:44

 

 

centrafrique-copie-1.gif

 

 

 

La situation qui prévaut à Ndélé et ses environs qui oppose les éléments de la rébellion de la CPJP à ceux des Faca et de la garde présidentielle de Bozizé est explosive mais les autorités de Bangui font là-dessus un black out total. C’est contraint et forcées qu’elles publient de temps à autre des communiqués triomphalistes mais ces derniers temps où de nombreuses dépouilles de soldats ont été ramenées dans la capitale pour être rendues à leurs familles, l’opinion a fini par comprendre qu’il y a bien eu des combats en province. Dans ce cas, le silence de l’état major des Faca ou du pseudo colonel Francis Bozizé, peut aussi traduire la raclée subie par les Faca là-haut vers Ndélé.

Selon des informations parvenues à la rédaction, des combats ont eu lieu ce mardi de 11h 30 (heure locale) jusqu’à 14h 30, trois heures d’horloge sans qu’on en connaisse le bilan de part et d’autre. Une source proche de la CPJP fait état juste d’un combat test. Par ailleurs, des voyageurs arrivés mardi soir à Bangui venant de Bambari, affirment avoir croisé en route deux convois militaires, l’un venant de Ndélé et l’autre s’y rendant. Celui allant vers Ndélé était composé entre autres de deux véhicules à avant blindé (VAB) selon les militaires. Tout cela est à mettre en relation avec la récente livraison d’armes de guerre à Bozizé par le président tchadien Idriss Déby. Visiblement Bozizé a plutôt la tête dans les armes et poursuit une logique de guerre et n’a nullement l’attention portée sur la préparation des élections.  

Dans la capitale Bangui, une certaine tension est nettement visible ces dernières heures où on constate également un renforcement du dispositif militaire dans la ville. Certains observateurs avancent comme explication que cette effervescence serait à rapprocher de la panique du pouvoir en place qui redoute un coup de force à l’approche du vendredi 11 juin prochain, date à laquelle expire le mandat constitutionnel du président Bozizé qui de ce fait perdra sa légitimité.

Depuis quelques jours en effet, Bozizé et sa clique ont déjà commencé à s’agiter. Bozizé a recruté des mercenaires sud africains qui sont déjà à Bangui, certains auraient même été déployés sur le front à Ndélé. Il est justement question que le pouvoir fomente délibérément des troubles dans le pays au moment de l’expiration du mandat de Bozizé  pour en rejeter la responsabilité sur les leaders de l’opposition dont certains sont clairement dans la ligne de mire de Bozizé afin d'en prendre prétexte pour les réprimer. C'est pour cela que Bozizé ne cesse de s’en prendre violemment à eux à longueur de ses déclarations publiques et officielles.

De minables tracts appelant à un meeting au stade Bonga-Bonga pour exiger la démission du président Bozizé, du président de l’Assemblée nationale Célestin Gaombalet et du gouvernement entre autre, signés au sigle CFC qui pourrait faire croire qu’ils émaneraient effectivement du Collectif des Forces du Changement, ont mystérieusement fait leur apparition à Bangui. De la part du pouvoir en place,  ce genre de procédé est déloyal et ridicule car les responsables des formations politiques de l’opposition qui composent le Collectif des Forces du Changement ont toujours signé en leurs noms tous les documents qu’ils publient. Ils n’ont donc pas besoin de tracts pour exprimer leurs positions.       

 

Prétendu tract CFC [1] 

CFC

Appel, appel à une mobilisation générale de la population Banguissoise

pour le 10 juin 2010 à 14heures 30 mn au stade Bonga-Bonga.

Ordre du jour :

-          Démission du Chef d’Etat

-          Démission du président de l’assemblée nationale

-          Démission du gouvernement

-          Démission du Président de la CEI

-          Actions de grandes envergures à envisager à partir du 11 juin 2010

-          Seule la lutte libère

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation