Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 02:14



Assingambi-Zarambaud.jpg



En violant la loi, en mettant exprès  la charrue avant les boeufs et le tout dans  une indescriptible précipitation, Bozizé et son doungourou Binguimalé font du n'importe quoi pour parvenir à concrétiser leur hold-up électoral en préparation. C'est ainsi qu'ils ont oublié, confondant vitesse et précipitation, la sous-préfecture de Sido pourtant érigée comme telle par Bozizé lui-même après s'en être servie comme point de départ et base arrière de sa rébellion de 2001 - 2002. Après avoir déjà relevé dans un précédent article divers cas d'injustice et de graves anomalies dans le décret portant découpage des circonscriptions électorales pour les legislatives, Me Zarambaud revient cette foi-ci sur une autre grave omission, celle de la sous-préfecture de Sido.  

La Rédaction


Ainsi qu'il a été relevé dans un précédent article, les 3ème, 4ème et Sème Arrondissements de BANGUI et les Sous - Préfectures de PAOUA, BOUAR, MBAIKI, BATANGAFO et MOBAYE semblent lésés par rapport à d'autres localités quant bau nombre de circonscriptions qui leur sont attribuées proportionnellement au nombre de leurs habitants, et donc quant au nombre de Députés dont ils disposeront à l'Assemblée Nationale.

Il apparait néanmoins que ces 3 arrondissements de BANGUI et ces 5 Sous ­Préfectures ne sont pas les plus à plaindre, par rapport à la Sous - Préfecture de 5100, dans la Préfecture de l'OUHAM. En effet cette Sous - Préfecture a été purement et simplement oubliée par le décret du 2 Mars 2010 portant découpage des circonscriptions électorales pour les élections législatives.

On peut craindre que le décret ne soit pas modifié pour attribuer des circonscriptions supplémentaires aux 3 arrondissements de BANGUI et aux 5 Sous Préfectures qui semblent

lésés; par contre, on ne peut concevoir que le décret ne soit pas complété aux fins d'attribuer à la Sous Préfecture de SIDO le minimum d'une circonscription électorale qui lui revient de droit en application du code Electoral.

la balle est dans le camp du Président de la République, qui se trouve ipso facto (de ce fait même) dans un dilemme, compte tenu de sa détermination publiquement exprimée de respecter la Constitution et donc de respecter les lois qui en découlent, notamment le code électoral. Le Président de la République se trouve en effet face à une alternative contenant deux propositions contraires entre les quelles il est obligé de choisir:

Ou bien il refuse de modifier et / ou de compléter le décret, auquel cas il risque d'être accusé de n'avoir pas rendu justice aux 3 arrondissements de BANGUI et aux 5 Sous Préfectures qui semblent lésés, ainsi qu'à la Sous Préfecture de SIDO qu'il a oubliée; ou bien il accepte de modifier et / ou de compléter le décret, auquel cas les candidats des circonscriptions créées ne disposeraient pas du même délai que les autres pour déposer leurs candidatures; à moins que le Président de la République ne revienne sur son refus publiquement exprimé de repousser la date du scrutin.

Du reste, s'agissant du dépôt des candidatures, la CEI (et non son seul Président) devrait d'urgence publier un communiqué rectificatif pour inviter les candidats à déposer leurs candidatures aux comités locaux et non à la Coordination nationale, à présent que tous les comités locaux ont été nommés et vont incessamment prêter serment. Non seulement le dépôt des candidatures à la coordination nationale de la CEI est pratiquement impossible pour les circonscriptions les plus éloignées, mais encore et surtout, cette procédure est contraire aux dispositions du code Electoral.

Quel choix fera le Président de la République? Wait and see comme le disent les Anglais.


Me ZARAMBAUD Assingambi

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique