Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 00:27

 

 

50-ans-RCA-2010.jpg

 

 

Radio Ndéké Luka Dimanche, 01 Août 2010 12:52

 

« La célébration du cinquantenaire  de l’indépendance de la Centrafrique prévue initialement le 13 août prochain à Bangui est reportée au 1er décembre 2010 ».

 

L’annonce a été faite le 31 juillet 2010 sur les ondes de Radio Ndeke Luka par Fidèle Gouandjika, porte parole du gouvernement centrafricain. Selon lui, la date du 13 août 2010 à Bangui est réservée aux offices religieux et aux dépôts de gerbes de fleurs sur les tombes de ceux qui se sont battus pour l’indépendance du pays.

Dans les préfectures du pays, poursuit-il, cette célébration aura lieu et sera présidée par les ministres résidents de ces villes.

La principale raison qui justifie le report des festivités, selon monsieur Ngouandjika, est de permettre aux Centrafricains « de se souvenir de la mémoire du président fondateur de la Centrafrique Barthélemy Boganda ».

La date du 1er décembre commémore en effet l’anniversaire de la proclamation de la République Centrafricaine, anciennement appelée Oubangui Chari. C’était le 1er décembre 1958, par le président Boganda.

Les festivités du 13 août reportées au 1er décembre

C'est officiel, la célébration du cinquantenaire de l’indépendance du Centrafrique prévue le 13 août 2010 à Bangui est reportée au 1er décembre 2010. Le porte parole Fidèle Gouandjika a déclaré "que la date du 13 août est réservée aux offices religieux. "en ajoutant "que ce report permettra au peuple de Centrafrique de penser à la mémoire du président fondateur du Centrafrique, Barthélemy Boganda". 

Le 1er décembre commémore l’anniversaire de la proclamation du Centrafrique, appelé auparavant, Oubangui Chari. C’était le 1er décembre 1958.

Cette annonce intervient juste après l'annonce du décret présidentiel convoquant l'élection présidentielle et les élections législatives le 23 janvier 2011. 

Quelle valeur juridique à ce décret présidentiel pris par "le cow-boy"? Alors que la constitution a été bafouée en mai 2010, on peut considérer qu'il n'y a plus légalement de président à la tête du Centrafrique depuis le 11 juin 2010. De plus les délais pour convoquer les élections le 23 janvier 2011 ne sont pas respectés à la lecture de la constitution.

Et dire que le président général Bozizé a déclaré "on m'a forcé à bafouer la constitution".  On ne force pas un homme d'état. Cette déclaration est un aveu. 

Isabelle Chanel

Source : Centrafrique Le Défi

 

 

NDLR : Et à quand les festivités du 1er décembre ? En RCA, le 13 août et le 1er décembre sont pourtant deux dates avec des significations politiques et symboliques totalement différentes. Pourquoi vouloir les confondre et les fusionner ?

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique