Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 21:55

 

 

 

 

Faustin_Touadera.jpg


 

Saisissant, plus par opportunisme qu’autre chose, l’occasion d’une initiative qui n’est pas la sienne, le Premier ministre Touadéra est sorti de ses légendaires torpeur, silence, inertie et immobilisme pour présenter un bilan d’après lui « positif » de l’action gouvernementale à la télévision et à la radio nationales le lundi 15 octobre 2012.


Il a ponctué cette communication par l’annonce de l’éminent passage des membres de son gouvernement devant la presse pour « expliquer » au peuple ce qu’ils ont fait depuis leur nomination au sortir des élections de janvier 2011. Cette attitude de l’incontournable PM de la bozizie, nommé et reconduit 2 fois de suite à ce poste, ne peut être qualifiée autrement que de démission.


Démission ? Irresponsabilité ? Volonté de se faire démettre après s’être suffisamment enrichi ? Il est difficile de faire la part des choses dans le drame intérieur que vit Faustin Touadéra et qui le conduit à l’abandon de tout. Le plus scandaleux de tout est sans conteste l’inondation à laquelle est exposée la primature et l’état de dégradation inqualifiable de l’avenue (des Martyrs) qui passe juste sous ses fenêtres.


Simple coïncidence de calendrier, pur hasard ou calcul politicien, c’est au moment où les rumeurs de son interpellation par l’Assemblée nationale la semaine prochaine circulent avec insistance qu’il devient entreprenant en sommant ses ministres de se préparer à se défendre seuls, comme de grands garçons.

 

Saisissant la balle au bond, ces derniers, notamment ceux qui sont particulièrement dans le collimateur de Bozizé, ne se sont pas fait prier pour devenir à leur tour très entreprenant :


Mme Maryline Roosalem Mouliom du commerce au PK 30 route de Boali pour explorer un nouveau site pour la zone franche à construire ;


Jean Prosper Wodobé de l’équipement qui s’en va visiter pour le énième fois les ponts effondrés de la capitale tout en annonçant que son département « fera quelque chose pour aider la mairie de Bangui qui n’a pas les moyens » ;


Mme Marguerite Pétrokoni des affaires sociales qui descend en catastrophe à l’école des sourds muets de Ben-zvi pour éteindre les flammes des pneus  auxquels ces derniers ont mis le feu pour protester contre la discrimination et l’exclusion auxquelles leur établissement les expose, interrompant momentanément la circulation sur l’avenue du même nom (Ben-zvi) ce 18 octobre 2012 ;


Jean-Michel Mandaba de la santé à une cérémonie de lavage des mains, etc.


A en croire les rumeurs et les indices, la semaine prochaine s’annonce riche en événements politiques au centre desquels se retrouveront le premier des ministres Faustin Touadéra – qui joue son va-tout – et certains de ses ministres récemment épinglés en plein conseil de ministres par Bozizé lui-même comme ne foutant rien.


Quoiqu’il en soit, ce sera sans regrets que Touadéra quittera le poste de premier ministre qui lui a permis, trois fois de suite, de s’enrichir copieusement – tout en affamant le reste du peuple – sans oublier les rallonges financières de ses enseignements à l’Université qu’il n’oublie pas de se faire payer.


Rédaction CAP

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique