Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 octobre 2012 4 18 /10 /octobre /2012 00:23

 

 

 

 

Serge-Venant-Magna.jpg

 

 

Tout se passe en Centrafrique aujourd’hui comme si on était dans une jungle où les droits humains ne sont qu’un vain mot. Le 12 août dernier a été enlevé l’un des bras droits du demi-dieu Sylvain Ndoutingaï en la personne de Serge Venant Magna, entre-temps directeur de secrétariat commun du ministère des finances. Ce dernier a été donné pour mort et jusque-là personne n’a de ses nouvelles alors que certains avancent qu’il se trouverait à la prison spéciale de Bossembélé sans donner de preuves.


Mais selon une source digne de foi, tout est parti des antécédents avec le président du Conseil national de la jeunesse Christian Guenebem dont la mère est la sœur de Bozizé. En ce temps-là, Ndoutingaï régnait en maître aux côtés de Bozizé et dictait même ses lois. Voulant plaire davantage aux yeux de son oncle, Ndoutingaï a acheté des consciences surtout dans les organisations juvéniles dans son élan vertigineux.


Après avoir récupéré les responsables de l’Association nationale des étudiants de Centrafrique, Ndoutingaï a tendu sa tentacule au sein du Conseil national de la jeunesse où plusieurs membres du bureau de cette institution ont mordu à l’hameçon avec à leur tête Serge Magna. Ainsi, dans sa lutte avec le rejeton de Bozizé qui est ministre délégué à la défense nationale que Ndoutingaï veut écarter, ce dernier a commencé par ses proches dont Christian Guenebem. Celui-ci sera complètement éteint de toutes activités, remplacé par Magna. C’est là la naissance de leur combat.


Après le limogeage du gouvernement de son mentor, Magna savait pertinemment que sa galère allait commencer. Guenebem l’aurait même appelé à plusieurs reprises au téléphone, le narguant comme quoi son navire a chaviré et que c’est l’heure pour lui de prouver qu’il est fort (sic.). Somme toute, l’enlèvement de Magna est avant tout un règlement de compte qu’on doit placer sur le compte de Guenebem et de Francis Bozizé que les rumeurs de Bangui accusent d’avoir attenté à la vie de Magna.


En ce moment, même ses mentors Findiro et Ndoutingaï, ne sont plus en mesure de voler à son secours et Guenebem en a profité pour laver les affronts que ce dernier lui a causés durant ses heures de gloire aux côtés du « Tout puissant » Ndoutingaï. Sortira-t-il vivant ? Guenebem et Francis vont-ils devoir l’éliminer une fois pour toute si ce n’est déjà fait ? C’est la question que les Centrafricain ne cessent de se poser. D’ores et déjà, le grand-frère du disparu avait fait une déclaration, pointant directement du doigt Christian Guenebem. Mais pour se protéger, ce dernier lui aussi, a demandé publiquement  « que Magna soit libéré ». Mais par qui si c’est lui qui est derrière ?


Rédaction CAP

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers