Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 02:34

 

 

Sylvain-Ndoutingai


Paris 21 déc. (C.A.P) - « NDOUTINGAÏ il est qui ? NDOUTINGAÏ il est qui ? Cette révolution, je l’ai préparée depuis trente ans ! » L’auteur de ces propos n’est autre que Jean Roger OUEFIO, grand frère du président centrafricain et pseudo député dans l’actuel parlement très familial de François BOZIZE. C’est au terminal 2F de l’aéroport CDG à Roissy ce mercredi matin 21 décembre devant quelques compatriotes témoins médusés, au moment d’embarquer sur le vol régulier hebdomadaire d’Air France pour regagner Bangui que l’auteur tenait ces propos dont la rédaction de CAP s’est fait l’écho.

 

Selon les témoins qui assistaient à la scène et dont certains connaissaient bien le personnage tout en  ignorant totalement les raisons de son discours hystérique à l’encontre du tout puissant ministre d’Etat aux finances et homme de confiance de BOZIZE depuis son coup d’Etat du 15 mars 2003, Jean Roger OUEFIO est un habitué de ces coups de sang tendant à récuser les liens de Sylvain NDOUTINGAÏ avec eux autres de la famille originelle BOZIZE YANGOUVONDA.

 

Selon nos informations, depuis l’arrivée de son cadet BOZIZE au pouvoir, Jean Roger OUEFIO aurait toujours rêvé d’entrer au gouvernement mais son cadet de président n’a jamais adhéré à ce souhait. Il s’est toujours contenté de lui confier des postes certes au sein de la présidence mais à la périphérie de son pouvoir immédiat. Relégué dans son coin et contraint de faire son business du diamant et ses petites affaires dans les limites de la légalité, Jean Roger OUEFIO n’en finit pas de ruminer sa frustration qui déborde de temps en temps.

 

Ces derniers temps, cela a pris une tournure plus accentuée avec les âpres rivalités et sourdes querelles qui ont vu le jour dans la guerre fratricide de succession ouverte entre le fils Francis BOZIZE et Sylvain NDOUTINGAÏ. Jean Roger OUEFIO a pris lui ouvertement partie pour son neveu Francis et contre l’ex-ministre des mines et actuel ministre d’Etat aux finances et au budget qui apparaît comme la bête noire et l’homme à abattre du clan Francis.

 

 J.R OUEFIO est par ailleurs un chaud partisan de faire sauter le verrou constitutionnel du nombre de mandat du président de la République ainsi que de l’élection annuelle du président de l’assemblée nationale. Il a de ce point de vue déjà commencé à abriter des réunions à son domicile banguissois pour préparer les plans et documents à cet effet.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Annonces et divers