Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

4 juillet 2010 7 04 /07 /juillet /2010 21:52

 

 

Massi.jpg

 

 

Par RFI  4 juillet 2010

 

Plus de six mois après la disparition de Charles Massi, chef rebelle et ancien ministre centrafricain, sa famille réclame toujours la lumière sur cette affaire au président François Bozizé. Pour ses proches, Charles Massi est mort depuis la mi-décembre 2009, et c'est le président Bozizé et son fils qui sont derrière sa disparition. Pour son mouvement, la CPJP, pas question en l'état de rejoindre le processus de paix.

Pour la famille de Charles Massi, seule la vérité sur la disparition du chef rebelle permettra à la CPJP (la Convention des patriotes pour la justice et la paix) d'ouvrir des négociations avec le gouvernement, et donc de parvenir à la paix.

« Nous demandons aux autorités centrafricaine toute la lumière sur la disparition de Charles Massi, c’est une conditionnalité pour nous, pour que la paix puisse s’installer durablement dans le pays et que les conditions de sécurité règnent pour organiser des élections législatives et présidentielles », annonce Eric Neris-Massi, le fils de Charles Massi.

Mais pour le porte-parole du gouvernement, Fidèle Gouandjika, la rébellion n'a pas à poser ses conditions. « Si aujourd’hui les nouveaux dirigeants de CPJP manifestent leur volonté de faire la
paix, ils n’ont qu’à cesser immédiatement les hostilités, déposer leurs armes sans conditions et alors le gouvernement étudiera avec eux, les possibilités de signature des accords de paix et d’intégration de leur combattant de nationalité centrafricaine dans le processus de DDR (Désarmement, démobilisation, réinsertion des ex-combattants)».


Une fin de non recevoir à cette nouvelle demande d'ouvrir des négociations de paix alors que le pays est censé voter dans les mois qui viennent.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique