Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 02:45

 

 

 

Nicolas Tiangaye PM

 

 

En Centrafrique, dès qu’il est question de formation de gouvernement, surtout d’union nationale, on assiste de la part de certains compatriotes à des comportements irrationnels et des attitudes que seule la psychanalyse est sans doute en mesure d’expliquer. Depuis que Nicolas Tiangaye est désigné Premier Ministre et donc avec la charge de former le gouvernement d’union nationale de transition voulu par les accords politiques de Libreville, on apprend dans son entourage que le nouveau PM ne cesse d’être importuné par tout un tas de personnes qui veulent le voir à titre personnel ; qu’il ploie également sous le poids de nombreuses lettres de candidature dont certaines sont aussi farfelues que les autres, avec beaucoup de cv et copies de faux diplômes etc…


Si le nouveau PM dit vouloir se donner le temps nécessaire à la composition d’un bon gouvernement, c’est parce qu’il compte ne prendre dans son gouvernement que des fils du pays compétents, d’une grande et réelle intégrité morale et qui ne pourraient pas être rejetés par les Centrafricains. C’est au regard de ces critères qu’il pourra bénéficier durablement du capital de confiance et de crédibilité dont il a bénéficié d’emblée de la part de la communauté internationale et des principaux partenaires au développement de la RCA dès l’annonce de sa nomination, en dépit des scandaleuses manoeuvres dilatoires et séance de lynchage public, de dénigrement et d’humiliation de sa personne, orchestrées par Bozizé.


En effet, autant les bailleurs de fonds qui avaient pratiquement tourné le dos à Bozizé et Touadéra après leur hold-up électoral de janvier 2011 semblent maintenant disposés à appuyer et accompagner le gouvernement Tiangaye dans sa mission et son action de redressement du pays quant aux objectifs et ambitions qu’il a annoncés, autant leur enthousiasme sera bien vite émoussé et fera place à une grande déception si par malheur, des escrocs, bras cassés et autres coupables de détournement de deniers publics notoirement connus du KNK et de la bozizie restés impunis à ce jour et qui par-dessus le marché ne cessent d’afficher leurs ambitions pour tel ou tel poste ministériel, devaient entrer dans ce gouvernement.


Il est donc clair que des individus comme le SG du KNK Louis Oguéré, un des commanditaires du caillassage des ambassades étrangères de pays amis, ou son prédécesseur Elie Ouéfio, l’artisan principal des fraudes électorales massives au profit de Bozizé et du KNK en 2011, le désormais tristement célèbre Lévy Yakité de Cocora, des personnes à la moralité douteuse comme Edouard Patrice Ngaissona ou de mauvaise moralité tel que  Cyriaque Gonda condamné par le tribunal des Nations Unies et déclaré persona non grata aux USA et qui ne cesse de s’agiter, ainsi que d’autres opportunistes et transhumants politiques bien connus et autres vieux briscards de la majorité présidentielle de Bozizé qui sont de véritables repoussoirs, doivent être mis en quarantaine et éloignés de ce nouveau gouvernement. Il en est de même de certaines personnes en mauvais état de santé manifeste mais qui affichent néanmoins des ambitions gouvernementales.


Naturellement ne parlons pas du cas des ministres sortant comme Anicet Parfait Mbaye qui se sont impunément enrichis en pillant le BARC et le GTC, le milliardaire de Boy-Rabe Fidèle Ngouandjika, et un certain Albert Besse homme lige de Bozizé pour la mise à sac du trésor, pour ne citer que ceux-là dont le bilan à la tête de certains départements ministériels a été particulièrement désastreux. Ils doivent plutôt rendre des comptes à la justice et non nourrir de nouvelles ambitions ministérielles.

 

La rédaction 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Editorial