Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 00:09

 

 

bria

 

 

 

BANGUI (AFP) - samedi 18 septembre 2010 - 23h55 - Des rebelles de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP) occupaient samedi la ville de Yalinga située dans l'est de la Centrafrique a appris l'AFP de sources concordantes.

 

"Des éléments de la CPJP ont pris la position de Yalinga il y a quelques jours", a déclaré à l'AFP Joachim Kokaté, membre de la coordination de la CPJP, joint par téléphone, sans être en mesure de fournir plus de détails.

 

"Des hommes armés sont entrés dans la ville sans rencontrer de résistance et s'y sont installés, affirmant que Yalinga est désormais leur quartier général", a indiqué une source à la gendarmerie de Bria, chef lieu de la préfecture de la Haute-Kotto où se trouve Yalinga, indiquant toutefois qu'ils étaient entrés "vendredi après-midi".

 

"Selon des témoins, il n'y a pas eu d'accrochages et il n'y pas eu de victimes", a poursuivi cette source.

 

"Les assaillants n'ont pas tiré de coups de feu, toutefois devant cette occupation de la ville, les habitants se sont mis à fuir en brousse, et l'ont pratiquement désertée", a-t-elle déclarée.

"Des habitants de Yalinga que j'ai pu joindre m'ont affirmé que la ville est occupée par des hommes armés qui seraient bien de la CPJP", a par ailleurs déclaré la députée de Yalinga, Justine-Véronique Abatchou, selon qui "aucune victime" n'était à déplorer parmi la population.

 

"Pour le moment, la ville s'est vidée de ses habitants. Les autorités ont aussi quitté la ville et les quelques éléments des forces de défense et de sécurité qui s'y trouvaient ont choisi de se mettre en retrait", a-t-elle poursuivi.

 

Mme Abatchou a appelé les autorités "à tout mettre en oeuvre pour que la population puisse rentrer chez elle et vivre en toute quiétude".

 

En ce qui concerne "la CPJP, nos forces ont réduit au maximum ses capacités de nuisance par des attaques ciblées à Ndélé (nord), ce qui a amené cette rébellion a mener des actions de guérilla ces derniers temps à Nzako (sud-est) ou à Birao (nord)", a affirmé une source proche du haut commandement militaire ayant requis l'anonymat, selon qui une présence militaire a été "renforcée" dans plusieurs localités pour "minimiser les attaques de ce genre".

 

Yalinga est une sous-préfecture de la Haute-Kotto et compte près d'une dizaine de milliers d'habitants.

 

La CPJP n'a pas signé les accords de paix en Centrafrique. Son principal dirigeant est l'ex-ministre Charles Massi donné pour mort par sa famille après avoir été torturé en janvier dernier dans une prison centrafricaine.

 

 

 

MARCHE POPULAIRE POUR LA JUSTICE ET LA PAIX

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

 

Nous, les membres de la Marche Populaire pour la Justice et la Paix, portons à la connaissance de tous que le régime illégal, illégitime et aux abois du Général François BOZIZE, utilise, depuis l'échec des négociations en vue d’un cessez le feu avec la Convention des Patriotes pour la Justice et la Paix (CPJP), les éléments de rebellions à sa solde pour attaquer nos positions en RCA et commettre des exactions sur le territoire national afin de nous les faire endosser.

 

Ainsi une vingtaine d’éléments de la rébellion de l’« Union des Forces Démocratiques pour le Rassemblement » (UFDR) de ZAKARIA  DAMANE, a, dans ces manœuvres, le mercredi 14 septembre 2010, attaqué, à proximité de Ndélé, un véhicule 4X4 avec 3 humanitaires à son bord. Ces éléments ont ainsi pu récupérer un téléphone satellitaire et une forte somme d'argent.

 

Le vendredi 16 septembre, à 4h du matin, ces mêmes éléments de l’UFDR ont attaqué une de nos positions dans la zone que nous contrôlons aux alentours de NDELE. La CPJP, forcée de riposter immédiatement à abattu 6 de ces éléments et fait un prisonnier (malheureusement décédé quelques temps plus tard) portant ainsi le bilan des combats à 7 morts du côté UFDR et à 2 blessés dans nos rangs.

 

Aujourd’hui, nous alertons la communauté nationale et la communauté internationale que face à cette ignominie du général BOZIZE qui recherche une raison pour retarder encore les élections, la CPJP décline toutes ses responsabilités concernant ce qui pourrait advenir.

 

Nous demandons aux Forces Armées centrafricaines (FACA) de prendre leurs responsabilités en rejetant la Barbarie et la Désinformation du gouvernement de François BOZIZE !

 

C’est pour vous que nous combattons !

 

C’est ensemble que nous vaincrons !

 

Pour la Convention des Patriotes pour la Justice et la Paix (CPJP)

 

 

CAPITAINE JOACHIM KOKATE

 

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique