Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 14:21

 

 

 

 

027082009155005000000MASSI.jpg

 

Charles Massi

 

 

Centrafrique : une faction rebelle revendique des attaques au nord de Bangui

 

 

BANGUI AFP / 16 septembre 2012 13h56 - Une faction rebelle de la Convention des patriotes pour la Justice (CPJP), qui a intégré les accords de paix de Libreville, a revendiqué dimanche les attaques menées la veille à Damara et Sibut, au nord de Bangui et menacé de conduire de nouvelles opérations.


Les attaques qui ont eu lieu samedi ont été lancées par la +CPJP fondamentale+, a déclaré le responsable de cette faction qui a joint l'AFP par téléphone.


La CPJP - fondée par Charles Massi plusieurs fois ministre sous les présidents Ange-Felix Patassé et François Bozizé avant de prendre les armes en 2008 et d'être donné pour mort en 2010 - était la dernière grande rébellion active en Centrafrique.


Elle a signé le 26 août l'accord global de paix de Libreville et intégré le processus de paix en Centrafrique, sous la direction de son chef Abdoulaye Hissène.


Nous avons décidé de mener cette opération pour prouver aux autorités de Bangui que notre mouvement existe, que nous ne nous reconnaissons pas dans les accords signés par Abdoulaye Hissène et le pouvoir, mais que nous reconnaissons comme dirigeant Nouredine Adam, a affirmé le responsable de la CPJP fondamentale.


Nous allons très bientôt nous réorganiser pour attaquer de nouvelles cibles, a-t-il ajouté, précisant que les attaques de samedi avaient été baptisées opération Charles Massi, en hommage au fondateur de la CPJP.


Ce que nous voulons c'est le changement, le départ du président Bozizé, a a-t-il dit.


Les attaques ont eu lieu à Sibut, chef-lieu de préfecture à 110 km au nord de Bangui, et à Damara, sous-préfecture à 75 km nord de la capitale.


A Damara, l'attaque s'est produite vers 03h00 du matin (02h00 GMT) et les échanges de tirs (avec l'armée) ont duré plus de quatre heures, selon une source militaire jointe par téléphone à Sibut.

Un groupe d'hommes armés a attaqué Sibut alors que les tirs se faisaient de plus en plus sporadiques à Damara, selon la même source.


Aucune déclaration ni bilan officiel n'ont été communiqués depuis samedi.


(©)

 


 

NDLR : C’est un retour case départ et la preuve que Bozizé n’en a pas fini avec l’affaire Charles Massi sur le sort duquel il s’est jusqu’ici refusé de faire la lumière, fournissant des versions à géométrie variable. Il est aussi vain de poursuivre comme ne cesse de la faire le régime de Bangui, la stratégie de fuite en avant et la politique de l’autruche en procédant à la signature de prétendus accords de paix qui ne sont jamais respectés par aucune des parties sinon que procurer un peu d’argent à certains leaders signataires d’ailleurs peu représentatifs des mouvements rebelles qui font régulièrement parler d’eux.


A Sibut les assaillants ont passé juste quelques heures où ils ont libéré des prisonniers et se sont approvisionnés en armes avant de partir. La population, les gendarmes, les policiers, les autorités administratives, tout le monde était parti de la ville restée totalement déserte hier. Le réseau téléphonique est rétabli à Sibut.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers