Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 16:44

 

 

Feindiro

 

 

BANGUI - AFP / 21 janvier 2011 15h06 - Le patron d'une société pétrolière américaine, accusé par l'Etat et le président centrafricains de "diffamation, menaces et escroquerie", a été condamné à Bangui à 5 ans de prison et à 152 millions d'euros de dommages et intérêts, selon l'avocat des plaignants vendredi.

M. Grynberg, qui dirige la société pétrolière RSM Production Corporation, "a été condamné (jeudi) pour diffamation, menaces et escroquerie à une peine de cinq années (de prison) ferme avec mandat d'arrêt international", a déclaré à l'AFP Me Emile Bizon.

Selon lui, le patron, qui s'était fait représenter au procès en décembre à Bangui, doit également verser des "dommages et intérêts de 100 milliards de FCFA (152 millions d'euros) au total".

Cette somme se répartit entre 75 milliards de FCFA (115 millions d'euros) pour l'Etat centrafricain, 15 milliards de FCFA (23 millions d'euros) au chef de l'Etat François Bozizé et 10 milliards de FCFA (15 millions d'euros) au ministre des Mines Sylvain Ndoutingaï, tous plaignants.

Au centre de cette bataille judiciaire se trouve un différend autour de l'exécution d'un contrat pétrolier dans le nord du pays.

Obtenu par RSM Production Corporation sous la présidence d'Ange-Félix Patassé (1993-2003), ce contrat avait été suspendu par M. Grynberg après le coup d'Etat de M. François Bozizé en 2003, jugeant qu'il s'agissait d'un "cas de force majeur", a expliqué Me Bizon.

Selon l'avocat, le contrat entre la Centrafrique et la société était entaché d'"irrégularités" alors que M. Grynberg a souhaité qu'il soit prorogé suite à la suspension, a-t-il poursuivi.

M. Grynberg a été condamné pour avoir accusé MM. Bozizé et Ndoutingaï "de lui avoir demandé des pots-de-vin à hauteur de deux millions de dollars (près de 1,5 million d'euro)" devant une juridiction américaine devant laquelle il a "obtenu une condamnation à hauteur de 5 millions" de dollars (plus de 3,7 millions d'euros), a dit l'avocat.

(©)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique