Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 18:57

 

 

 

Firmin Feindiro

 

« L'ex-ministre de la justice, Firmin Feindiro a fui le pays et réussi à gagner l'Europe il y a deux jours. L'information a été confirmée à Ndeke Luka ce dimanche 2 Septembre 2012 par le porte-parole du « Mouvement Sauvons la RCA », Ted Maya Angalisho. »

 

C'est l'un de ces scoops ahurissants qui vient de tomber, un de ces scoops toujours stupéfiants qui n'étonnent plus personne, tellement ce pays de BOGANDA est devenu la poubelle d'où émanent toutes les odeurs nauséabondes de la gouvernance politique.

 

Après avoir été l'un des artisans majeurs des fraudes électorales de 2011 qui ont permis de mettre en place un gouvernement d'aventuriers, de morts-de-faim financiers, appuyé à bouts de bras par une assemblée nationale fantomatique, voilà que le moindre zéphyr qui l'effleure pour l'écarter de la mangeaille, ce zéphyr qui n'est pas moins qu'un tsunami pour les pauvres centrafricains, se permet de prendre la poudre d'escampette pour aller trouver la sécurité à l'étranger, comme s'il n'avait jamais vu toute l'insécurité dans laquelle était noyée la « populace » centrafricaine, comme lui et ses coéquipiers l'ont toujours considérée.

 

Dans sa fuite, a-t-il un instant eu une pensée pour ces paysans centrafricains empêchés d'aller travailler dans la sérénité dans leurs champs ? A-t-il eu une pensée pour ces pauvres centrafricains tués et pillés sur les routes à cause d'un certain nombre de hordes de bandits armés ? A-t-il eu une pensée pour ces hommes politiques de l'opposition qui n'ont jamais partagé les orientations politiques néfastes que lui et ses autres compagnons ont mises en place pour perturber toute la vie centrafricaine ? Ces écoles, ces hôpitaux, ces routes  complètement en état de délabrement avancé.

 

Cette corruption généralisée devant laquelle il a fermé les yeux en tant que haut magistrat, tout simplement parce que le soleil brillait bien pour lui, quand les tornades privaient les centrafricains de leurs habitations, parce que, lui, appartenait à un gouvernement qui n'avait rien à faire de ces calamités dont souffraient ceux-là mêmes sur le dos desquels ils s'asseyaient pour se remplir le ventre et boire tout leur saoul ?

 

Venir en Europe pour fuir les foudres du dragon qu'il a contribué à mettre au monde et à faire grandir, c'est se moquer des centrafricains. Et les centrafricains qui seraient prêts à écouter demain les mensonges qu'il proférera pour se dédouaner des méfaits diaboliques qui ont couronné et qui couronnent encore la gestion des affaires publiques centrafricaines, doivent réfléchir à deux fois, s'ils ne veulent pas, à leur manière, contribuer à insulter et à cracher sur ce pays qui ne mérite pas le sort que certains se plaisent à lui infliger.

 

L'histoire, la fiction, et la sagesse humaine nous apprennent avec Frankhestein que le monstre finit par tuer son créateur, que celui qui tue par l'épée mourra par le fer et que la brindille qu'on fixe du regard, finit toujours par crever l'oeil qui l'observe.

 

En soutenant aveuglément et en  prêtant main forte à un pouvoir prédateur et patricide, l'ex-ministre de la Justice savait ce qu'il faisait. En quittant le navire dont lui et d'autres étaient et sont à la barre, il fait la démonstration de ce que certains pensent : « De toute façon, c'est notre tour, il faut qu'on mange. On s'en fout du reste. »

 

Le fuyard de Centrafrique est un magistrat, et si le mot justice existe,  c'est la preuve que LA VRAIE JUSTICE EXISTE REELLEMENT. Et  cette justice-là finira un jour par rattraper les fuyards.

Nous souhaitons le mieux pour ce pays.

 

NZAPA A EKE.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Opinion