Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 23:48

 

 

carte_centrafrique_432.gif

 

 

Paris, 13/07/2010 (Pana) - Le Coordonnateur des Forces républicaines nouvelles (FRN, ex-rébellion), Christophe Gazam Betty, a présenté mardi à Paris un plan de sortie de la crise politique en Centrafrique qui prévoit la création d'une nouvelle Commission électorale nationale indépendante (CENI) et la refonte du fichier électoral.

«L'opposition traditionnelle n'a pas été vigilante. Elle s'est même laissée prendre au piège du président François Bozizé. Il n'y a donc qu'une force comme les FRN pour trouver aujourd'hui une porte de sortie à la crise centrafricaine», a-t-il affirmé au cours d'une conférence de presse.

Le plan de sortie de crise prévoit également la mise en place d'une «Autorité de transition» qui conduira le dialogue pour la recomposition de la CENI, de la sécurisation des prochains scrutins et de la révision du fichier électoral.

«Nous avons rapidement besoin d'une CENI consensuelle et indépendante. Il faut remettre à plat l'actuel code électoral. Pour nous, ces éléments-clé de sortie de crise ne peuvent être laissés entre les mains du président Bozizé», a déclaré M. Betty.

Il a regretté que les points à l'origine de la crise politique centrafricaine n'aient pas été abordés lors des assises du Dialogue politique inclusif (DPI), organisées en décembre 2009 à Bangui, la capitale du pays.

«Nous n'avons pas été surpris par la récente crise politique. En dépit de notre insistance, les questions de fond n'avaient pas été examinées lors du DPI. Les partis de l'opposition s'étaient fait berner par le pouvoir et on avait choisi de se focaliser sur les questions de grade et de poste. Voilà où nous en sommes aujourd'hui», a déploré l'ancien chef rebelle.

Latente depuis plusieurs mois, la crise politique centrafricaine a atteint un nouveau cran avec la décision du président François Bozizé de faire prolonger son mandat à la tête du pays.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique