Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 23:01

 

 

 

 

Mme-Sylvana-Arbia-CPI-greffiere.jpg

 

 

 

Par journaldebangui.com - 18/07/2011

Mme Silvana Arbia vient d’achever une visite de trois jours en terre centrafricaine à l’occasion de laquelle elle a rencontré le Premier ministre, Faustin Archange Touadera,

 

Elle a aussi pris des rendez-vous avec d’autres ministres au rang desquels le Ministre de la Justice et de la moralisation, Firmin Findiro, et le Ministre de la coopération internationale, de l'intégration régionale et de la francophonie, Dorothée Aimée Malenzapa. Plusieurs sujets ont été abordés au cours de ces réunions, notamment la coopération et la complémentarité entre la CPI et les autorités nationales. Mme le Greffier a remercié ces autorités pour leur soutien continu apporté aux activités de la CPI. Au deuxième jour de sa visite, Mme Arbia a participé à une session de sensibilisation avec des groupes de femmes de la localité de Sibut, où elle a également rencontré les autorités locales pour les remercier de leur rôle crucial dans le soutien aux activités locales de la CPI. Il s’agit de la première fois que le Greffier conduit une session interactive en dehors de la capitale Bangui avec les communautés affectées par les crimes examinés par la Cour.

Cette activité, organisée par l’unité de la sensibilisation de la CPI, s’inscrit dans les efforts continus déployés dans le but de communiquer des informations pertinentes sur le procès de Jean-Pierre Bemba Gombo aux groupes de femmes à Bangui, ainsi que dans le reste du pays. Le Greffier a aussi tenu une réunion avec les représentants des ONG nationales actives dans les domaines des droits de l’homme, des droits des victimes et de la protection des femmes. «Les droits des victimes à la participation et à la réparation ont été reconnus par le Statut de Rome. Ces droits ne peuvent être exercés que s'ils sont connus. Nous faisons tout notre possible pour que les victimes connaissent leurs droits», a-t-elle déclaré à cette occasion.

A l’issue de sa visite en République centrafricaine, Mme le Greffier a tenu une conférence de presse avec les représentants des médias nationaux, les invitant à participer à la célébration de la Journée de la justice pénale internationale, le 17 juillet, et a répondu à leurs questions à propos des activités de la CPI et des nouveaux développements concernant la Cour. En sa qualité d’organe de communication officiel de la Cour, le Greffe est le principal responsable dans le domaine des demandes de coopération ainsi que celui des activités d’information et de sensibilisation menées par la CPI. Le Greffe veille à ce que la Cour dispose de l’ensemble des services administratifs dont elle a besoin et il met au point des mécanismes efficaces d’aide aux victimes, aux témoins et à la Défense, afin de garantir, conformément au Statut de Rome, les droits qui sont les leurs. Le gouvernement de la République centrafricaine a renvoyé la situation devant la Cour en décembre 2004. Le Procureur a ouvert une enquête en mai 2007. Dans le contexte de cette situation, le procès dans l’affaire Le Procureur c. Jean-Pierre Bemba Gombo a commencé le 22 novembre 2010. La Chambre de première instance III a autorisé 1619 personnes à participer en tant que victimes à la procédure.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers