Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 janvier 2010 7 24 /01 /janvier /2010 00:23


bonne-annee

carte_centrafrique_432.gif

 

BANGUI (AFP) - 23.01.2010 21:26 - La situation était tendue samedi soir dans la principale prison de la capitale centrafricaine après une tentative de mutinerie de ses détenus, a appris l'AFP de source pénitentiaire.

"Plusieurs dizaines de détenus ont été extraits de la prison entre 13H00 et 16H00 pour être répartis dans les commissariats de police et les brigades de gendarmerie, en attendant que la tension baisse à la prison de N'garagba", la principale maison d'arrêt de Bangui, a déclaré cette source.

Selon elle, pour protester contre de nouvelles mesures de sécurité, les prisonniers "ont saccagé dans la matinée le bureau du directeur et ont détruit tous les dossiers qui s'y trouvaient".

"Ils tentaient de s'attaquer aux autres locaux lorsqu'ils ont été intimidés par des tirs de sommation de la gendarmerie", qui n'ont fait aucun blessé, a ajouté la source. "Après les tirs, ils se sont mis à lancer des pierres et d'autres projectiles sur les voies longeant la maison d'arrêt, perturbant ainsi la circulation", a-t-elle précisé.

Un nouveau directeur "est en train de mettre de l'ordre au niveau de la maison d'arrêt et apparemment c'est comme si ces gens (les prisonniers)" n'acceptaient pas ces nouvelles mesures, a commenté samedi soir à la radio nationale le ministre de la justice Laurent Ngon Baba.

"C'est suite à des multiples cas d'évasion que nous avons pris des mesures tendant au renforcement" de la sécurité dans la prison, a-t-il dit.

Selon une source pénitentiaire, "les détenus de N'garagba et particulièrement ceux du quartier Maison Blanche (réservé aux condamnés pour malversations financières) ont l'habitude de monnayer leur sortie auprès des gardiens et passent ainsi deux à trois jours hors de la prison".

"D'autres encore, détenus pour des crimes de sang, vol à main armée, sortent le soir avec l'accord des gardiens pour aller commettre des forfaits et parfois s'en prendre à leurs (précédentes) victimes", a souligné cette source.

Entre 200 et 300 personnes sont incarcérées à N'garagba, de source pénitentiaire.

 

© 2010 AFP

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société