Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

29 octobre 2011 6 29 /10 /octobre /2011 00:36

 

 

centrafrique 4501

 

Bangui, 27 oct. (ACAP) - « Travailler sur le couple mère-enfant est la meilleure façon de contribuer durablement au développement d’un pays ». C’est la déclaration faite mercredi 26 octobre 2011 au cours d’un entretien avec l’ACAP, par la déléguée générale de la Fondation Total, Catherine Ferrant, en mission de suivi du projet de financement d’outils de recherche et de diagnostic rapide des diarrhées infantiles, mis en œuvre en partenariat avec le centre Saint Joseph, le Complexe pédiatrique et l’Institut Pasteur de Bangui.

 « Les spécialistes ont démontré que si l’on veut assurer durablement la santé, il faut donner de l’importance au couple mère-enfant, parce qu’un enfant en bonne santé sera un meilleur citoyen actif et capable de contribuer au développement de leur pays », a- t-elle expliqué pour justifier le choix de cette catégorie sociale bénéficiaire du projet financé à hauteur de 450 milles euros, soit environ 294 750.000 millions de FCFA.

Initié en 2009 pour développer un programme de santé publique, le projet a pour but d’une part de renforcer la recherche  sur la diarrhée infantile et d’autre part  mieux accompagner les enfants et les mères sont victimes de diarrhée et voir si au départ de la diarrhée il est possible de prendre en charge d’autres pathologies pour améliorer la santé du couple mère-enfant.

Catherine Ferrant a expliqué que pour ce qui concerne le centre Saint Joseph, ses capacités d’accueil renforcées pour un meilleur accompagnement des enfants et des mamans  sur plusieurs sujets de santé et qui sera également appelé à identifier les enfants qui souffrent de diarrhée, faire les premiers soins, faire les premiers tests et aussi  d’être pris en charge.

Du côté du complexe pédiatrique de Bangui, « Nous allons installer un incinérateur de déchets médicaux au complexe pédiatrique de Bangui en juillet 2012, pour l’environnement et la durabilité du projet », a annoncé la déléguée générale de la Fondation Total. Par ailleurs, des salles seront réhabilitées et équipée en lits, en matériels de recherche pour une prise en charge efficace des enfants malades de diarrhée ; de diarrhée modérée et faire subir un traitement de choc à ces enfants et alimenter une recherche qui sera conduite par l’Instit Pasteur de Bangui.

Le volet formation et recherche est confié à l’Institut Pasteur de Bangui qui va former des pédiatres,  renforcer la formation de jeunes chercheurs centrafricains de manière à ce qu’ils contribuent durablement à la recherche pour l’amélioration de la santé publique dans le pays. « Offrir aux personnes un cadre de qualité, c’est un premier pas vers la santé », a-t-elle souligné.

Selon Catherine Ferrant, les équipements du centre  Saint Joseph, du complexe pédiatrique et ceux de l’Institut Pasteur de Bangui sont en phase de finalisation. «  Tous les protocoles sont déjà prêts et approuvés par un comité scientifique international de haut niveau et nous sommes en train de recruter des chercheurs qui vont venir renforcer les équipes de Pasteur ici à Bangui pour développer le projet.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation