Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 20:51

 

 

 

bozize-2

 


BANGUI AFP / 28 décembre 2012 19h27- De violents combats ont eu lieu vendredi à Bambari (centre), ville occupée depuis dimanche par la rébellion du Séléka qui a repris les armes le 10 décembre et s'approche dangereusement de Bangui, a-t-on appris de source militaire centrafricaine.


Des éléments des Forces armées centrafricaines (Faca) ont attaqué Bambari pour essayer de la reprendre. Les combats ont été particulièrement violents. On ne sait pas encore qui contrôle la ville, a indiqué cette source sans plus de précisions.


Selon une source humanitaire, des témoins situés à 60 km de Bambari ont entendu des détonations et des armes lourdes pendant plusieurs heures dans la journée.


La reprise des combats intervient alors que les pays d'Afrique Centrale ont entamé vendredi une médiation en Centrafrique pour tenter d'obtenir un cessez-le-feu et des négociations entre le régime du président François Bozizé et la rébellion.


Parallèlement, les ministres des affaires étrangères de la Communauté économique des états d'Afrique centrale ont entamé une rencontre à Libreville (Gabon) pour trouver une solution de sortie de crise.


Le Séléka, qui revendique le respect de divers accords de paix signés entre 2007 et 2011, a conquis de nombreuses villes du nord et du centre de la Centafrique à une vitesse fulgurante, s'emparant de plusieurs villes stratégiques telles que Bria et Bambari (centre) et récemment Kaga Bandoro, au nord de Bangui.


Vendredi, des éléments du Séléka ont été signalés aux alentours de Damara, ville située à a peine 70 km de Bangui, que la rébellion a pourtant affirmé ne pas vouloir attaquer.


Réunis le 21 décembre à N'Djamena, les chefs d'Etats de la CEEAC avaient appelé à des négociations sans délai à Libreville, en donnant un ultimatum d'une semaine à la rébellion pour se retirer de ses positions, ultimatum arrivant à terme vendredi.



Le Séléka avait exprimé sa satisfaction devant la proposition de négociation, mais avait maintenu ses positions et continué sa progression vers Bangui, se justifiant par les provocations des Faca, l'absence de cessez-le-feu et le manque de garanties.



(©) 

 

 

NDLR : Bozizé, après avoir tenu le discours guerrier et haineux d'hier, préparait en fait une contre-offensive sur Bambari avec des mercenaires qui ont attaqué ce matin les positions de SELEKA à Bambari. Cette contre-offensive a été vigoureusement repoussée et la ville de Bambari est toujours restée sous contrôle SELEKA contrairement aux rumeurs fantaisistes répandues ce jour par la bozizie. Le bilan de cette contre-attaque est d'ailleurs très lourd pour les FACA et les mercenaires de toutes sortes de Bozizé. 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers