Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 16:25

 

 

 

 

logo CPJP gf

 

 

 

BANGUI AFP / 19 juillet 2011 15h25 - Le gouvernement centrafricain et une dissidence de la dernière grande rébellion centrafricaine active, la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP), ont signé dimanche à Nzako (est) un accord de paix, a annoncé mardi la radio nationale.

L'accord a été signé entre Bangui et Mahamat Sallé qui dispose de beaucoup d'hommes, un peu plus de 5OO hommes, et beaucoup d'armes, a précisé à la radio nationale le médiateur de la République, Mgr Paulin Pomodimo, présent lors de la signature de l'accord.

L'accord de paix prévoit que les éléments de cette dissidence de la CPJP doivent déposer les armes et reconnaître les institutions de la République, tandis que leur chef Mahamat Sallé peut sortir du maquis et circuler librement avec des garanties pour sa sécurité, a expliqué la radio nationale.

Cet accord, intervient à la suite d'un entretien entre le ministre de la Sécurité et le président de la République à propos de Mahamat Sallé, dissident de la CPJP qui a émis le voeu de quitter le maquis pour faire la paix, a déclaré à la radio nationale le ministre délégué à la Défense Jean-Francis Bozizé.

Le chef de l'Etat a chargé le médiateur de la République d'aller à Nzako le rencontrer, pour discuter des contours de cet accord de paix, a encore expliqué le ministre délégué à la Défense.

La signature de l'accord par M. Bozizé s'est faite en présence du ministre de la Sécurité publique Claude-Richard Gouandja, du député de Bakouma (est) Alima Diarra, d'un détachement de la Mission de consolidation de la paix en Centrafrique (Micopax, force multinationale d'Afrique centrale) et des autorités locales.

Le gouvernement centrafricain avait signé le 12 juin dernier un accord de cessez-le-feu avec la CPJP. Cet accord signifie que la marche vers la paix durable ne fait aucun doute, s'était alors félicité le ministre de l'Administration territoriale Josué Binoua.

La CPJP, dirigée par l'ancien ministre et opposant Charles Massi, donné pour mort par sa famille, et très active dans le nord-est et le sud du pays, avait annoncé au mois d'avril un cessez-le-feu unilatéral pour négocier avec le gouvernement et mettre fin à la souffrance de la population civile.

La CPJP avait accompli son attaque la plus médiatique en novembre 2010 en prenant Birao, la principale ville du nord, faisant six morts et une dizaine de prisonniers dans les rangs de l'armée centrafricaine, selon Bangui.

Bangui avait dû faire appel à l'armée tchadienne pour reprendre la ville le 1er décembre, à l'issue de violents affrontements ayant fait 65 morts chez les rebelles, selon le pouvoir.

(©)

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers