Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 22:42

 

 

Henri-de-Raincourt.jpg

 

 

Radio Ndéké Luka Jeudi, 02 Décembre 2010 15:28

La France soutient "totalement" le processus en cours en Centrafrique pour la tenue en janvier d'élections présidentielle et législatives, a assuré à Bangui le ministre français de la Coopération, en marge de la célébration du cinquantenaire de l'indépendance centrafricaine.

Henri de Raincourt a été reçu en audience par le président Bozizé dès son arrivée à Bangui le 1er décembre matin. Il a ensuite déclaré à la presse :"Il y a une Commission électorale indépendante (CEI), les dates des élections sont connues, le nombre des candidats est à peu près connu, je crois aussi. Et donc, il me semble qu'une campagne électorale comme elle se déroule en France, aux Etats-Unis ou partout ailleurs où la démocratie est le système politique en vigueur, peut maintenant s'engager".

Quand on l’a interrogé sur l’impact de l’insécurité dans le pays confronté à des attaques de la rébellion, il a répondu que les Centrafricains, "quelles que soient leurs opinions, ne doivent pas céder à la violence, parce que la démocratie, c'est la confrontation des idées".

Le ministre français de la coopération est venu à Bangui pour assister à la cérémonie de la proclamation de la République centrafricaine, couplée avec la célébration du cinquantenaire du pays.

Centrafrique : Paris soutient le processus

Par Europe1.fr  02 Décembre 2010 à 12h38

La France soutient "totalement" le processus en cours en Centrafrique pour la tenue en janvier d'élections présidentielle et législatives, a assuré à Bangui le ministre français de la Coopération, en marge de la célébration du cinquantenaire de l'indépendance centrafricaine.

"Il y a une Commission électorale indépendante (CEI), les dates des élections sont connues, le nombre des candidats est à peu près connu, je crois aussi. Et donc, il me semble qu'une campagne électorale comme elle se déroule en France, aux Etats-Unis ou partout ailleurs où la démocratie est le système politique en vigueur, peut maintenant s'engager", a ajouté le ministre, qui s'est entretenu avec le président François Bozizé mercredi.

Les Centrafricains, "quelles que soient leurs opinions, ne doivent pas céder à la violence, parce que la démocratie, c'est la confrontation des idées", a-t-il répondu, interrogé sur l'impact de l'insécurité dans ce pays confronté depuis plusieurs années à des attaques, rébellions et exactions de groupes armés officiels ou illégaux.

 

NDLR : Il est très regrettable que ce ministre français qui vient à peine de prendre fonction et qui ne connaît sans doute pas encore très bien le dossier centrafricain notamment celui des élections que Bozizé cherche à frauder,  se soit permis de faire de telles déclarations sans doute inspirées par l'ambassadeur de France à Bangui Jean-Pierre Vidon, qui s'est aussi aveuglément rangé derrière le dictateur sanguinaire Bozizé on ne sait trop pour quelle raison. Ces propos de ce Henri de Raincourt ressemblent à ceux tenus par son prédécesseur, un certain Alain Joyandet qui avait, sans le moindre discernement, fait l'avocat de Bozizé dans sa prétendue défense de la Constitution. Pourquoi la RCA n'aurait-elle pas le droit d'aller aux urnes avec des listes électorales informatisées ? Où vivent ces diplomates français ? Sont-ils à Bangui où dans un autre pays ? Que pensent-ils des nombreuses violations par Bozizé de la loi ? Que pensent-ils du peu de soucis que fait Bozizé du principe de la séparation des pouvoirs ? Soutenir totalement le processus électoral en Centrafrique ne doit pas signifier soutien total à Bozizé et son plan de hold-up électoral.  

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique