Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 00:44

 

 

Bozizé KNK ridicule

 

 

Ai- Rca- Mercredi, 16 Mars 2011 11:20 - La cérémonie d’investiture du président réélu François Bozize s’est déroulée le 15 mars  au Complexe Sportif Barthélemy Boganda à Bangui.

C’était  en présence de trois chefs d’Etat : Idriss Deby du Tchad, Ali Bongo Odimba du Gabon, Théodoro Obiang Nguema de la Guinée Equatoriale et de nombreuses personnalités représentant leurs pays respectifs et bien d’autres.

L’audience solennelle de la cour constitutionnelle aux fins de l’investiture du président Bozize réélu avec 64,37% au premier tour de l’élection présidentielle du 23 janvier 2011, a été présidée par le magistrat Marcel Malonga, président de la cour constitutionnelle centrafricaine

Plein à craquer, le nouveau Complexe Boganda s’est fait beau pour abriter cette cérémonie tant attendue par ses partisans  et particulièrement les ouvriers et ouvrières du parti Kwa Na Kwa (KNK, parti au pouvoir) , vêtus des emblèmes de leur parti.

Lors de sa prestation, le président réélu François Bozize s’est engagé  à se conformer scrupuleusement à la constitution, loi fondamentale qui définit les prétentions et les aspirations du peuple, la manière dont il entend être gouverné, une révérence pour l’exercice du pouvoir.

« Je jure devant Dieu et devant la nation d’observer scrupuleusement la constitution  et garantir l’indépendance et la pérennité, sauvegarder l’intégrité du territoire, préserver la paix, consolider l’unité nationale, assurer le bien-être du peuple centrafricain  et remplir consciencieusement  les devoirs de ma charge sans aucune considération d’ordre ethnique, régional ou confessionnel. De ne jamais exercer les pouvoirs  qui le sont dévolus par la constitution à des fins personnelles. De n’être guidé en tout que par l’intérêt national et la dignité du peuple centrafricain », a-t-il prêché.

Après l’audience de la cour constitutionnelle au cours de laquelle M  Bozize a été investi dans ses nouvelles fonctions pour un mandat de 5 ans,    il a reçu le collier du grand maitre de l’ordre, ensuite des Symboles de la république et le drapeau,  symbole primordial de la patrie.

Par la suite,  après celle  de l’armoirie de la République Centrafricaine, vint la remise au chef de l’état nouvellement installé  des attributs guerriers constitués de bouclier et de jeu  de couteau et enfin  la remise de la corne d’abondance des produits vivriers et une calebasse symbole de l’autosuffisance alimentaire en RCA.

Le président de la Cour Constitutionnelle, le magistrat Marcel Malonga  qui, a accepté le serment du président investi, a dans sa déclaration situé le contexte de la tenue de cette cérémonie qui selon lui est prévue par la loi fondamentale du pays. Il a par ailleurs demandé à ce que le code électoral centrafricain  soit révisé afin de corriger les erreurs du passé et de s’arrimer à l’actualité.

A l’en croire, il est temps que le nouveau président puisse  mettre en valeur  les différentes expériences acquises aussi bien dans l’armée centrafricaine que dans la  haute administration centrafricaine au service du peuple centrafricain « car le monde est rentré dans une période qui, plus que jamais, requiert chez les dirigeants capacité de décision, sureté de jugement et pondération. Une telle expérience est précieuse et bénéfique pour la République Centrafricaine.

Le président nouvellement installé  a dans sa première déclaration à la Nation, fait le bilan de son premier quinquennat consacré essentiellement  à la réconciliation entre  les peuples centrafricains  le  rétablissement de  la concorde nationale par la promotion du dialogue politique et social et insuffler un nouvel élan à la RCA.

A en croire M Bozize, ces acquis doivent être consolidés. Parce que, selon lui,  leur  destruction ramènera le pays à un recul

« Pour ce nouveau quinquennat mon vœu le plus absolu est de consolider inlassablement l’œuvre de reconstruction nationale entreprise depuis le sursaut patriotique du 15 mars 2003 » a-t-il précisé.

« Je reste convaincu que seul le travail, rien que le travail, le Kwa Na Kwa (KNK) demeure la vertu cardinale de tout progrès social, le leitmotiv d’un développement durable et harmonieux pour favoriser  le bien-être du peuple », a-t-il ajouté.

Le président de la république a ensuite donné le profil des membres du gouvernement qui vont  l’accompagner dans son nouveau quinquennat. Pour lui, ce gouvernement sera constitué des hommes et des femmes   de bonne volonté, compétent  ayant la passion de l’intérêt général. Et aura pour mission de « traduire dans les faits les piliers du projet de société sur la base duquel j’ai été élu »

Ces piliers, selon M Bozize, est de poursuivre la relance de l’économie nationale, la transparence dans la gestion de la chose publique, de combattre la pauvreté, la corruption, de lutter contre le chômage, de promouvoir et de protéger les droits fondamentaux  de l’homme, de donner à la république Centrafricaine l’image d’un pays où il fera mieux vivre.

En ce qui concerne la presse, le président a pris l’engagement de garantir la liberté de presse acquise.

« C’est son rôle d’aiguillon pour vu que les règles qui gouvernent cette presse soient respectées par elle à commencer par la vérification au préalable de l’information avant sa publication »  a fait remarquer M le chef de l’exécutif, promettant de l’aider à vivre afin de  favoriser un débat contradictoire

« Pour ce quinquennat, il n’y aura donc pas de place ni pour les agitateurs, ni pour les fossoyeurs de la république, ni pour les corrupteurs et corrompus, ni pour les paresseux. La récréation est terminée et je veillerais à ce qu’il n’y ait plus de désordre  »,  a lancé le président en dévoilant sa politique et invitant  le peuple à se mettre résolument au travail.

Une parade militaire a mis fin à l’investiture.

Kabongo, Ai Bangui

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique