Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 22:28




 

Bangui, 21 nov. (ACAP) – Le président de la République François Bozizé a reçu en audience, vendredi 20 novembre à Bangui, le Représentant spécial du président de la commission de l’Union Africaine M. Sadok Fayala, Qui achevait une mission de 5 jours en République Centrafricaine.

Cette entrevue, qui boucle une série d’audiences entamée depuis le 18 novembre avec les autorités centrafricaines, s’inscrit dans le cadre des visites périodiques depuis quelques années dans ce pays, a indiqué M. Fayala, à l'issue de l'audience.


« C’est l’occasion de passer en revue l’évolution de la situation des grandes réformes qui ont été faites sur tous les plans et particulièrement la prochaine étape, que ça soit sur le plan politique, économique et sécuritaire, don c’est une rencontre extrêmement positive, utile pour nous, pour l’Union Africaine qui suit avec beaucoup d’intérêt ce qui a été réalisé dans ce pays », a souligné l’émissaire de l’UA.

 
« Nous souhaitons pour ce pays, membre de l’UA, beaucoup de réussite, de progrès et de développement pour sa population », a conclu M. Fayala, qui a annoncé l'ouverture prochaine d'un bureau permanent de l'Union Africaine à Bangui.


Les ministres Antoine Gambi et Elie Ouéfio, respectivement, ministre des Affaires Etrangères et ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, ont apprécié à sa juste valeur l’initiative qui viendra faciliter les contacts et les relations entre cette institution internationale et la RCA.

 
Ils ont exprimé à leur interlocuteur la volonté et l’engagement du gouvernement à sécuriser le pays et à mener à son terme le processus de désarmement, de démobilisation et de réinsertion (DDR) en vue de garantir la transparence des élections prévues pour 2010.



NDLR : Il faut que les actes que posent Bozizé et sa clique soient en adéquation avec les déclarations qu'ils font à leurs interlocuteurs étrangers. Un exemple est justement le cas du DDR où Bozizé continue d'affirmer que l'argent octroyé par la CEMAC (5 milliards de F CFA) se trouverait à la BEAC à Bangui pendant que les ex combattants, à force d'attendre, ont remis en place toutes les barrières de racket. Jusqu'à quand serait-on tenté de lui demander, cet argent doit demeurer à la BEAC? Pour que le DDR aboutisse vraiment comme il dit vouloir s'y engager,  Bozizé doit décaisser cet argent et le remettre au BONUCA pour le gérer.C'est pourtant aussi simple que cela. N'a-t-il pas confiance au BONUCA et au PNUD ?

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans AFRIQUE