Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 21:34

 

 

enfant soldat

 

Lundi, 21 Novembre 2011 17:56  (AFP) - Un plan d'action pour la "libération d'enfants soldats" a été signé lundi en Centrafrique entre l'ONU et la rébellion de la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP), a appris l'AFP auprès de l'ONU.

"Il semble qu'il y a beaucoup de bonne volonté en ce moment dans le pays et nous espérons que cela débouche sur une paix plus durable", a affirmé à l'AFP Radhika Coomaraswamy, représentante spéciale du secrétaire général des Nations unies pour les enfants et les conflits armés.

"La clé est la démobilisation et les Nations unie doivent se concentrer là-dessus", a-t-elle ajouté.

Ce plan d'action  concernant les enfants soldats de la CPJP, signé à Ndélé (nord), survient trois semaines après un accord similaire signé avec une autre rébellion, une des principales du pays celle de l'Armée populaire pour la restauration de la république et la démocratie (APRD).

Quelque "1.500 enfants de ces deux rébellions" sont concernés par le plan d'action, a expliqué Mme Coomaraswamy, précisant que certains "étaient très jeunes, âgé de 12-13 ans".

La représentante de l'ONU a souligné que son organisation avait mis en place des programmes pour tenter de retrouver les parents, réinsérer les enfants dans le système scolaire ou leur apprendre un métier.

"Il y a un élan en Centrafrique pour la libération d'enfants (soldats)", s'est réjouie Mme Coomaraswamy, soulignant dans un communiqué que "l'Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR, rébellion) s'était engagée à ce que l'ONU recense la présence d'enfants dans ses rangs".

"Avec ce nouvel accord par les groupes armés en Centrafrique, un suivi rapide est impératif pour libérer les enfants de leurs rangs et s'assurer que des programmes sont en place pour leur réhabilitation et leur réintégration" a déclaré la représentante de l'Unicef Tanya Chapuisat, selon le texte.

Elle a précisé qu'à ce propos "une injection immédiate de nouveaux fonds est demandée".

Malgré le processus de paix amorcé en 2008, Amnesty international indique dans un rapport qu'au moins 14 groupes armés continuent de sévir en Centrafrique, parmi lesquels figure l'Armée de libération du seigneur (LRA), une rébellion ougandaise.

© Agence France-Presse

 

Centrafrique : La CPJP signe le plan d’action de libération des enfants soldats


BANGUI, Mardi 22 novembre 2011 | 23:12 UTC  - (Xinhua) - Le président de la rébellion de la Convention des patriotes pour la paix et la justice (CPJP), Abdoulaye Hissène, a signé dimanche à Ndélé (Nord-est) avec le système des Nations Unies, le plan d'action de réhabilitation et de réinsertion des enfants soldats se trouvant dans ses rangs.

 

L'annonce a été faite lundi à Bangui par Radhika Coomaraswamy, la représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies pour les enfants et les conflits armés, au cours d'un point de presse qui sanctionne la fin d'une mission d'une semaine en République centrafricaine pour évaluer la situation de la rébellion ougandaise de l'Armée de résistance du seigneur (LRA) de Joseph Kony et amener les groupes rebelles à s'engager à ne plus enrôler les enfants.


« La signature du plan d'action pour libérer tous les enfants présents dans les rangs des groupes armés demande un programme spécial pour la réhabilitation et la réinsertion de ces enfants dans leurs communautés d'origine », a précisé la représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies.

 

La signature par la CPJP de ce document est « essentielle parce que les enfants ne devraient pas être impliqués dans les conflits », ajoute elle. « Nous devons maintenant nous assurer que ces enfants soient séparés et réintégrés », a indiqué la représentante spéciale de l'Onu. Elle a ajouté qu'un plaidoyer sera entrepris auprès des bailleurs en vue de mobiliser les fonds nécessaires à la mise en oeuvre d'un programme global de développement communautaire en faveur des régions touchées par le phénomène d'enfants soldats.

 

Elle a aussi annoncé la mise en place d'un programme global chargé d'une part de convaincre les communautés de la nécessité de réintégrer les enfants dans leur communauté d'origine et d'autre part préparer des projets spécifiques de développement communautaire pour la réduction de la pauvreté.

 

En dehors de Ndélé, la représentante onusienne s'est également rendue dans le Sud-est, notamment dans la ville d'Obo qui connait les exactions de la LRA depuis trois ans avec le phénomène d'enlèvement d'enfants par cette rébellion et l'implication dans des groupes d'autodéfense encouragées par les autorités locales.

 

L'Armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD) de Jean Jacques Démafouth, un autre rébellion évoluant plus dans le Nord-ouest a signé le plan d'action de libération des enfants soldats présents dans ses rangs le 19 octobre 2011.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation