Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 16:32

 

 

 

Touad-ra-A-F.jpg

 

 

BANGUI - AFP / 22 avril 2011 17h15 - Reconduit lundi, le Premier ministre centrafricain Faustin Touadéra a formé vendredi un gouvernement composé d'une majorité de membres du parti du président François Bozizé, la surprise venant du départ du ministère des Mines de Sylvain Ndoutingaï promu aux Finances.

Parmi les 34 ministres, dix conservent leurs postes alors que plusieurs membres de l'opposition et d'anciens mouvements rebelles ont rallié la majorité pour entrer au gouvernement.

M. Ndoutingaï, neveu du président, quitte le poste clé de ministre des Mines qu'il occupait depuis l'accession au pouvoir de François Bozizé en 2003, pour devenir le premier ministre d'Etat dans l'ordre protocolaire et occuper la position stratégique de ministre des Finances et du Budget.

De source proche du pouvoir, M. Bozizé cherchait un homme de confiance pour assainir les Finances.

Le ministre des Mines, un dossier vital en RCA avec le diamant, propice à de nombreux trafics, mais aussi l'uranium, est désormais directement rattaché à la présidence.

Parmi les dix personnalités qui conservent leur maroquin figurent Sylvain Maliko (Plan et l'Economie), le général Antoine Gambi (Affaires Etrangères), Fidèle Ngouandjika (Agriculture) et le fils du président Jean-Francis Bozizé (Défense).

Alors que l'opposition ne reconnaît pas les résultats des élections, Jean-Michel Mandaba du Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC) de Martin Ziguélé (arrivé en 3e position à la présidentielle) devient ministre de la Santé alors que Marguerite Pétro-Koni Zézé du Rassemblement démocratique centrafricain (RDC) de feu André Kolingba (dont le candidat Emile Gros-Raymond Nakombo est arrivé 4e à la présidentielle) devient ministre des Affaires Sociales.

François Naouéyama, membre de la l'Armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD), un des principaux mouvements rebelles, qui a signé les accords de paix et dont le candidat Jean-Jacques Demafouth est arrivé 5e à la présidentielle, devient ministre de l'Environnement et de l'Energie.

A noter aussi, que Jean-Serge Bokassa, fils de l'ancien empereur Jean-Bedel Bokassa est ministre de la Jeunesse, des Sports, des Arts et de la Culture.

Dans un communiqué parvenu à l'AFP, la plate-forme commune de l'opposition centrafricaine, le Front pour l'annulation et la reprise des élections (Fare-2011) a annoncé: qu'aucun de ses membres ne participera au gouvernement et que toute personnalité qui accepterait un poste ministériel au sein de tout gouvernement issu de ces élections le ferait en son nom propre et sera accusée de forfaiture et de trahison

Le Fare-2011, qui regroupe notamment le MLPC, le RDC, les sympathisants de l'ancien président Ange-Félix Patassé, décédé, se réserve le droit de prendre toute mesure nécessaire pour sanctionner ceux de ses membres qui se rendraient coupables de telle forfaiture, poursuit le texte.

L'opposition, unie dans le Fare-2011, rejette toute idée de compromis qui fragiliserait sa lutte et dénonce fermement les tentatives machiavéliques du pouvoir illégitime de Bozizé de débaucher les membres du Fare-2011, souligne le texte.

Le Fare estime que Le président Bozizé et son parti ont opéré un véritable hold-up électoral et rappelle son rejet en bloc des résultats de cette mascarade électorale.


(©)

 

NDLR : En réalité, le changement aux mines n'est qu'apparent et destiné à faire illusion. Ndoutingai a réussi à faire nommer son ancien directeur de cabinet aux mines, le sieur Obed Namsio, ministre délégué aux mines, ce qui est une façon de donner l'impression de partir des mines tout en y restant en réalité. Il a aussi réussi à placer une de ses maîtresses, anciennement conseiller à laprésidence,  pourtant élue député KNK, au ministère du commerce à la place de Mme Epaye.  

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique