Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 19:28

 

 

Baba-Ladde1

 

 

 Libreville 01/02/12 12:48 (AFP) - Le chef de la rébellion tchadienne du Front populaire pour le redressement (FPR), le "général" Baba Laddé affirme, dans une interview diffusée mercredi par son mouvement, que le FPR se défendra contre les armées tchadienne et centrafricaine.

L'interview écrite a été diffusée et envoyée à l'AFP à Libreville par la "Cellule de communication" du FPR qui ne précise pas comment elle est  entrée en contact avec le chef rebelle dont on est sans nouvelle depuis l'attaque des armées tchadienne et centrafricaine contre ses positions le 23 janvier dans le nord de la Centrafrique. Il est recherché par les militaires des deux pays.

"Nous allons nous défendre avec les moyens dont nous disposons", affirme dans ces propos rapportés Baba Laddé, précisant que ces "moyens" sont un "secret".

 "Suite à l'offensive massive lancée par les armées tchadienne et  centrafricaine (...), nos forces, ont repoussé l'ennemi qui était supérieur en nombre et matériel. Nous déplorons quatre morts et 15 blessés. Les assaillants ont laissé sur le terrain plusieurs morts, dont sept officiers (...), en plus de nombreux blessés et des véhicules calcinés. Nous sommes actuellement dans une position stratégique et sommes constamment survolés par les avions de l'armée tchadienne", assure le chef rebelle.

De sources militaires tchadienne et centrafricaine, les combats ont été "violents" et ont fait des morts.

Le président centrafricain François Bozizé a déclaré lundi à Radio France International (RFI): "Le combat a été un peu difficile, mais les deux  armées (centrafricaine et tchadienne) ont réussi à le (Baba Laddé) neutraliser. Il est en fuite actuellement et tout son PC a été détruit. Il est encore dans le secteur  (...) l'armée s'organise et est toujours à sa poursuite".

 

Kaga Bandoro apeurée par le ratissage des éléments tchadiens

Mercredi, 01 Février 2012 13:30

« Une  peur généralisée s’installe désormais au sein de la population de Kaga Bandoro (nord), face à la manière dont les éléments tchadiens  ratissent la région à la recherche des hommes de baba Ladé ». Cette déclaration est faite ce mercredi 1erfévrier 2012, par Monseigneur Albert Vanbuel, évêque de Kaga Bandoro sur les ondes d’une chaine internationale.

Il réagit suite aux violents affrontements meurtriers entre les Forces conjointes    centrafricano - tchadiennes et les rebelles de Baba Ladé.

Selon le prélat, « il y’a eu des morts du côté des éléments de Baba Ladé, mais plusieurs civils ont également trouvé la mort. A ce jour, beaucoup de corps n’ont pas encore été enterrés ».

Le prélat poursuit que « les hommes de Baba Ladé ne sont plus en uniforme, ils se sont déguisés en éleveurs, ce qui rend leur identification difficile. Une chose qui met en danger la vie des habitants de la région, c’est que les forces tchadiennes basées à Kaga Bandoro cherchent les hommes de Baba Ladé. Ils  arrêtent les soi-disant rebelles, les torturent et les tuent sans chercher à savoir si ce sont des rebelles ou pas. Beaucoup d’innocent sont donc morts de cette façon ».

D’après lui, « les éléments tchadiens sont méchants envers tout le monde. Quand quelqu’un ne leur donne pas la réponse qu’ils veulent, ils le tuent. Et il conclut qu’à ce jour, c’est vrai qu’il y’a la paix, mais les habitants continuent d’avoir peur devant cette manière de travailler ».

Toujours au sujet de la dislocation des bases de Baba Ladé, une inquiétude s’installe aussi dans la région de Bambari (centre-est). La population craint également une éventuelle sortie de ces éléments en fuite.

D’ores et déjà, 2 hommes non identifiés s’étaient dirigés à moto le week-end dernier vers les localités de Ngakobo et Ndassima, indique ce mercredi le correspondant de Radio Ndeke Luka dans la Ouaka.

Du coup, la hiérarchie militaire a instruit les conducteurs des taxis motos de bien identifier leurs clients avant toute prestation de service. Les chefs des villages et quartiers sont aussi impliqués dans ces mesures, à travers la mise en place des « auto-défense », pour parer à toute éventualité.

Par ailleurs, 8 combattants du Front Populaire pour le Redressement de Baba Ladé, commencent à être auditionnés ce mercredi à la Section de Recherche et d’Investigation (SRI) à Bangui.

Ces rebelles s’étaient d’abord rendus à la gendarmerie de Kaga-Bandoro, après leur échec face à l’assaut lancé contre leurs bastions de Gondava (nord) et Ouandago (nord) la semaine dernière. Une fois l’audition terminée, ils seront présentés au Parquet de Bangui pour la suite de la procédure.

Toutefois, le Parquet dément l’arrestation au marché de Lakouanga situé dans le 2èmearrondissement de la ville de Bangui, d’un éventuel élément du Général rebelle tchadien Baba Ladé, au titre de l’enquête préliminaire  contre lui pour complicité.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers