Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 12:32

 

 

 

bozize-2

 

 


BANGUI (Centrafrique) AFP / 19 décembre 2012 11h31- La coalition rebelle Séléka, qui menace de renverser le président François Bozizé en Centrafrique, a pris mercredi la ville de Kabo (nord) à 350 km de Bangui après avoir capturé la ville minière de Bria (centre) la veille, a appris l'AFP de sources militaires et rebelles.


Les assaillants ont coupé toutes les liaisons téléphoniques avec Kabo (...) qu'ils contrôlent désormais, a indiqué une source militaire centrafricaine et le colonel rebelle Djouma Narkoyo a assuré que ses hommes contrôlent Kabo et progressent vers Batangafo, au sud de Kabo.

 

Ces deux villes se trouvent à plus de 400 km de Bria, zone diamantifère, que la coalition Séléka (alliance) de plusieurs factions rebelles tenait encore mercredi, selon des habitants.

 

Cependant des renforts tchadiens, lourdement armés, à bord d'une vingtaine de véhicules, arrivés en Centrafrique à la demande du président Bozizé, ont transité par Kaga Bandoro (centre), à une centaine de km au sud-est de Kabo pour prendre la direction des zones occupées, selon une source militaire mardi.


Il n'était pas possible de savoir dans l'immédiat où se trouvaient les soldats tchadiens, rompus au combat et bien mieux organisés que les forces armées centrafricaines (FACA), sous-payées, démotivées et mal encadrées.


Joint brièvement au téléphone, le chef rebelle Narkoyo a estimé: Les Tchadiens ne nous font pas peur nous sommes déterminés à nous battre jusqu'au bout.


Le Séléka a menacé de renverser le gouvernement du président Bozizé, en exigeant le respect de différents accords de paix signés entre 2007 et 2011. Ces accords prévoyaient notamment un processus de désarmement et réinsertion des combattants, mais un de ses membres a récemment souligné que rien n'a été fait pour (les) sortir de la misère.


(©) 

 

 

Ce jour le 19-12-12 aux premières heures de la matinée, les combattants du Séléka CPSK-CPJP-UFDR contrôlent la ville de Kabo, ils se dirigent vers celle de Bouca pour la conquérir. Ceci est le troisième front des combats. Nous sommes sur toute l'étendue du Territoire centrafricain, nous sommes chez nous pour libérer notre pays.


Les Tchadiens ne nous font pas peur, c'est le Peuple centrafricain qui n'en peut plus d'un Président aux ordres comme s'il travaillait pour le Gouvernement tchadien. Fini le temps de l'humiliation. Honneur et Dignité au Berceau des Bantous.


Nous souhaitons que le Tchad n'attaque pas nos positions, il ne faut pas qu'il livre la guerre au Peuple CENTRAFRICAIN, grand et fier.


Nous réitérons à l'attention de l'opinion nationale et internationale que les rapides changements qui sont enregistrés sur le terrain sont encouragés par la duplicité de Bangui. Les conséquences incombent au Gouvernement du Général Bozizé.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Dossiers