Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

3 septembre 2010 5 03 /09 /septembre /2010 23:42

 

 

makondji.jpg

 

 

Ai-Rca Vendredi, 03 Septembre 2010 16:55 - Les journalistes centrafricains, aussi bien de la presse privée que publique, soutenus par les membres de l’Organisation des Femmes Centrafricaines (OFCA) ont organisé ce jour une marche pacifique sur l’Avenue des Martyrs. Et un mémorandum a été remis au Premier ministre Archange Touadera.

Le chef du gouvernement était entouré pour la circonstance de quelques membres du gouvernement au premier rang desquels, le Ministre par intérim de la communication et Porte-parole du gouvernement Fidèle Gouandjika, Ministre de l’Agriculture.

Le but de cette marche était, selon les organisateurs, de manifester publiquement leur mécontentement suite aux agressions et actes d’humiliation subis par la journaliste Virginie Makondji.

Cette dernière, faut-il le rappeler, a été victime dans la nuit du 15 au 16 août dernier d’une agression dans le quartier Ngongono 7 dans le 8ème arrondissement alors qu’elle revenait d’une mission. Les journalistes voulaient ainsi lui témoigner leur compassion et amour. Surtout, se jeter à nouveau dans la bataille pour l’obtention d’un statut particulier pour les journalistes de la presse publique.

Au cours de la manifestation, on pouvait lire sur les banderoles déployées par les journalistes et l’OFCA : «Soutien à notre consœur Virginie Makondji, que justice soit faite. Médias des services publics, non à l’agression et à l’intimidation des journalistes par les forces de défense et de sécurité, Médias des services publics, Journalistes Centrafricains unanimes pour un statut particulier de la Presse, 50 ans après les indépendances, nous disons non aux violences à l’égard de la femme centrafricaine. Non aux humiliations subies par notre sœur Virginie Makondji Que justice soit faite».

Pour bon nombre d’observateurs, les journalistes ont enfin pris conscience des risques liés à leur métier et se sont levés comme un seul homme pour défendre leurs intérêts.

«Nous avons une de nos sœurs qui a été attaquée et humiliée par les malfaiteurs. Nous, les femmes, nous avons nos droits. Malheureusement les hommes ne les respectent pas», a vociféré Mme Passala, enseignante à L’Ecole Notre Dame de Bangui, Présidente de l’Ong Galvp.

A l’en croire, le Premier ministre Touadera a été lui aussi touché lorsque le président de l’Union des Journalistes Centrafricains Maka Gbossokotto lui a remis ce mémorandum.

«l’OFCA se joint à cette marche parce que Mme Viriginie Makondji est une femme. C’est nous femmes qui donnons la vie et nous sommes incontournables» a conclu Mme Passala.

«Je pensais au début que mes sœurs, mes frères et tous les médias m’ont lâchée. Mais ce que j’ai vu aujourd’hui, témoigne de ce que les autres sont avec moi. Je suis très contente et soulagée», a timidement confié la victime Virignie Makondji, laissant couler quelques gouttes de larmes.

Selon les organisateurs, c’est plus d’une centaine de personnes composées de journalistes et femmes de l’OFCA qui ont manifesté, encadrées par des éléments de la Police Centrafricaine..

Kabongo, Ai Bangui

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Droits de l'Homme et Liberté de Presse