Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

10 septembre 2010 5 10 /09 /septembre /2010 02:18

 

 

université de Bangui

 

 

Ai- Rca Jeudi, 09 Septembre 2010 17:00 - Le bureau exécutif de l'Aneca (Association Nationale des Etudiants de Centrafrique) représenté par son vice président Serges Ihano a donné le  8 septembre une conférence de presse à l'amphithéâtre de la Faculté des Sciences de la Santé (Facss) de l'Université de Bangui.

C’était  pour apporter des éclairages sur l'incident qui s’est produit dans la nuit  du samedi 4 à dimanche 5 septembre dernier au service des soins intensifs du complexe pédiatrique où un infirmier à failli perdre sa vie dans l'exercice de sa fonction.

Le but de cette rencontre avec la presse était d'échanger sur les problèmes récurrents que rencontrent les étudiants de la FACSS admis à faire des stages pratiques dans les établissements hospitaliers.

« Vers 23 heures nous avons reçu un bébé de cinq mois  qu'accompagnaient un externe  et deux internes  en plus des parents du bébé», a expliqué Abakar Mahamadou,  étudiant en 3è année de l'Infirmier diplômé d'Etat (IDE).

«Le bébé était installé dans son lit et les internes m'ont recommandé à ce qu'il soit mis sous l'oxygénothérapie parce qu’il présentait  déjà des détresses respiratoires », a-t-il poursuivi.

Selon Mahamadou, quelques minutes après, la fréquence respiratoire du bébé s'est améliorée et les deux internes et l'externe ont rebroussé chemin laissant le bébé et ses parents au service des soins intensifs où il montait la garde.

Et d'ajouter : « je me suis retiré pour administrer d'autres soins aux autres malades. Deux minutes après,  la mère de l'enfant commença à s'agiter ».

« A mon arrivée, l’enfant avait  déjà rendu l’âme » a conclu, visiblement abattu, M Mahamadou

Selon des témoins, le père du bébé, Capitaine d’armée,  très furieux a sorti son arme et a menacé  l'infirmier, lui enjoignant de s'expliquer sur la mort de son enfant.

Selon ces mêmes témoins,  M Abakar n’a pas pu être sauvé que grâce à la mère de l'enfant qui a supplié son mari de ne pas tirer sur l'infirmier.

Pour le vice-président de l'Aneca Ihano, ce comportement est très fréquent dans les hôpitaux de Bangui. Parfois les parents se ruent sur le personnel soignant pour le rosser et/ou simplement l'insulter.

« Le  but de cette rencontre avec la presse est d’amener  la population et plus particulièrement les autorités à prendre des mesures adéquates pour garantir la sécurité de nos collègues de la FACSS » a-t-il martelé.

Il convient de préciser que cet incident survint après celui de l'Hôpital Communautaire  où les parents des malades ont maltraité un étudiant stagiaire. Cas similaire à l'Hôpital de l'Amitié où des garde- malades  ont battu un stagiaire.

Kabongo, Ai Bangui.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société