Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 23:13

 

 

 

 

Université de Bangui

 

Par Fleury Koursany - 28/07/2011

L’université de Bangui est paralysée depuis le 27 juillet 2011 par une grève qui court jusqu’au vendredi, 29 juillet

 

C’est ainsi qu’en a décidé le Syndicat national des enseignants du Supérieur (SYNAES) au cours de son Assemblée générale du 23 juillet 2011. Une grève suivie à 100% par le corps enseignant et qui a eu pour effet immédiat, la perturbation des cours sur le campus universitaire contraignant ainsi les étudiants en Master 2 en droit des affaires à prendre leurs quartiers au niveau de la Faculté Théologique de Bangui où une salle leur a été louée pour parer aux contraintes du moment. Alors que les cours sont «suspendus» à l’université de Bangui, les étudiants, eux se sont contentés ce mercredi, 27 juillet 2011 d’une Assemblée générale au cours de laquelle, un seul point est inscrit à l’ordre du jour: la suspension des travaux de la Commission nationale d’attribution des bourses pour l’année académique en cours.

Pour le Président de l’Association nationale des étudiants centrafricains (ANECA), M. Gildas De-Karem Benam, la Commission d’attribution des bourses qui est souveraine a eu à retenir un certain nombre d’étudiants déclarés boursiers. Curieusement, lorsque la liste est arrivée au niveau de la Direction générale des bourses, le Directeur Général des bourses et stages a enlevé 40 noms d’étudiants remplacés par 40 autres noms. Mécontents de ce remplacement, les commissaires avaient mené des démarches pour que les 40 noms enlevés puissent être réintégrés mais en vain. C’est ainsi que la Commissaires membres de la Commission nationale d’attribution des bourses se sont dits que tant que les 40 noms ne sont pas réintégrés par le Directeur général des bourses, tout ce qui se fait ne servira à rien puisqu’il y aura toujours modification unilatérale. En plus de cette affaire d’enlèvement unilatéral de noms de 40 étudiants par le Directeur général des bourses et stages, les Commissaires déplorent le fait pour la Direction générale des bourses de ne pas payer aux commissaires, les per-diem pourtant prévus sous prétexte qu’il n’y a pas d’argent à cet effet.

Or, ajoute Gildas De-Karem Benam, au niveau de la Direction générale des bourses et stages, tout est payant. Pour retirer le formulaire de bourses, vous déboursez 200 Fcfa, pour déposer un dossier, il vous faut prévoir la somme de 1000 Fcfa, pour retirer des billets, il vous faut payer 500 F cfa, des fonds qui pourraient permettre d’intéresser les Commissaires a mentionné le Président de l’ANECA. Au cours des débats, les étudiants centrafricains ont d’abord demandé la démission immédiate de l’actuel Directeur général des bourses et stages avant d’opter pour une action dès le lundi prochain afin de se faire entendre. Alors qu’une nouvelle liste des boursiers pour l’année académique 2010-2011 n’est pas encore disponible, le paiement des bourses pour l’année 2009-2010 prendra fin à la fin de ce mois de juillet 2011. Selon les textes en vigueur, le quota initial des étudiants bénéficiaires de la bourse chaque année est de 1400 sur un effectif de 11000 alors que pour cette année académique, l’Université de Bangui compte déjà 21 000 étudiants.


Professeurs en grève et menace de grève des étudiants de l’Université de Bangui, le décor est ainsi planté au sein de ce temple du savoir qui attend des réponses urgentes de la part du gouvernement centrafricain.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Société