Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 20:24

 

 

walterkaelin

 

Dimanche, 18 Juillet 2010 13:12

Ai-Rca - « Il y a beaucoup de gens qui ont dû fuir vers la brousse à cause des affrontements sanglants entre les forces gouvernementales et les hommes de la Convention des Patriotes pour la Paix et la Justice (CPJP)». Constat fait le 17 juillet par le représentant de l’ONU sur les déplacées internes Walter Kaelin.

C’était lors d’un point de presse marquant la fin de sa mission en Centrafrique.

Accompagné de la représentante du HCR en Centrafrique Aminata Gueye, M Kaelin a fait savoir que sa mission lui aura surtout permis de visiter le Nord et le Nord Ouest de la république centrafricaine.

«J’ai été au moins satisfait de la stabilité de la situation humanitaire en comparaison avec ma première visite en 2007», a-t-il dit, faisant référence à la situation des déplacées internes dans le Nord-Ouest.

Selon lui, cette nette amélioration des conditions humanitaires signifie simplement qu’il y a un nombre important de déplacées qui retournent chez eux.

«Cela ne veut pas dire pour autant qu’il faut baisser les bras. Car ceux qui ont décidé de regagner leurs habitations ont encore besoin de l’assistance pour se réinsérer dans la vie active et d’une manière durable», a-t-il ajouté.

«Nombreux sont ceux qui sont encore restés dans la brousse et ont besoin d’être soutenus puis que les enfants n’ont pas accès à l’éducation, beaucoup de ces personnes sont aussi exposées à l’insécurité due au banditisme et aux coupeurs de route», a expliqué le représentant de l’ONU, rappelant que son périple lui aura surtout permis de toucher du doigt la réalité de la situation humanitaire des personnes déplacées internes du fait des conflits.

«La représentante du HCR Aminata, le haut commissaire aux droits de l’homme Abakar Nyakanda et moi-même avons reçu des gens qui ont été victimes des actes de violences très très graves, commis contre ces populations civiles», a fait noter M Kaelin.

Kabongo, Ai Bangui

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Humanitaire