Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 20:16

 

 

 

 

Bozizé KNK

 

BANGUI, 23 juillet (Xinhua) - Les préfets doivent être des agents de développement capables de promouvoir le développement socio-économique dans leur circonscription respective, a déclaré le président  centrafricain François Bozizé, en s'adressant vendredi soir aux préfets  des 16 préfectures, réunis à Bangui pour leur forum national.

Bozizé demande aux préfets de faire preuve de beaucoup de volonté, d'imagination et d'initiatives en vue d'aider leurs administrés à s'engager dans des activités susceptibles d'améliorer leurs conditions  de vie, telle que l'agriculture.

"Un pays comme la République Centrafricaine doit vivre de son  agriculture, c'est-à-dire qu'il doit savoir ce qu'il consomme et  consommer ce qu'il produit au lieu de continuer à importer ce dont il a  besoin pour vivre", a-t-il indiqué.

Bozizé a également échangé avec les préfets sur la question  sécuritaire et leur a demandé de s'impliquer réellement dans la mise en oeuvre du programme de Désarmement, démobilisation et réinsertion des  ex-combattants (DDR), pour les zones concernées, et aussi de créer des comités de sécurité regroupant la gendarmerie, les détachements des forces armées centrafricaines locales, en mettant à contribution les  chefs de quartiers.

Il a enfin demandé aux préfets d'observer "la neutralité politique",  et de se préparer à l'organisation, dans les prochains jours, des élections législatives partielles dans les 13 circonscriptions ou ces consultations et leur a demander de restaurer l'autorité de l'Etat.


NDLR : Ces mêmes préfets ont été nommés par le même Bozizé qui voulaient non pas qu'ils soient des commis de l'Etat mais plutôt des supplétifs du KNK. Maintenant que le hold-up électoral de Bozizé et de son KNK a eu lieu, il a beau jeu de demander aux préfets dont certains ont passé le plus clair de leur temps à arborer les T-shirts avec son effigie et à la couleur orange du KNK, d’observer « la neutralité politique ». C’est vouloir prendre les Centrafricains pour des pigeons.

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Nation