Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 17:44

 

 

Jan-K-F-Grauls.jpg

 

 

 

Kabongo, Ai Bangui.

Africa Info (Douala) 11 Avril 2011 -  "Je suis venu parce que nous avions convenus qu'après les élections, il fallait entamer un nouveau dialogue tourné vers l'avenir, c'est-à dire la période postélectorale."

Cette déclaration a été faite le 9 avril par Jan Grauls, représentant permanent de Belgique auprès des Nations Unies à New York et président de la Configuration RCA de la commission de Consolidation de la Paix (CCP) au cours d'une conférence de presse au siège du Bureau intégré des Nations unies en Centrafrique (Binuca).

C'était en présence de la représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU Sahle Work Zewde, du coordonnateur résident du Pnud Bo Shack et des proches collaborateurs.

"On avait convenu ensemble qu'il sera organisé une table ronde sur le Document de Stratégies pour la Réduction de la Pauvreté deuxième génération (DSRP2) », a-t-il dit, ajoutant qu'au regard de tous les projets de la commission de la consolidation de la paix en République Centrafricaine, il fallait un soutien non seulement financier mais aussi politique pour mener à bien ces missions.

"En effet, c'est pour cela que je suis venu échanger avec les autorités politiques centrafricaines, la famille onusienne, la représentation diplomatique et la société civile", a-t-il soutenu.

A en croire M Grauls, le DSRP2 sera au centre de la table ronde annoncée en mi-juin.

Ce document, selon lui, va tracer la voie de la consolidation de la paix, de la relance économique et du développement du capital humain.

Il a, au cours de cette rencontre avec la presse nationale, décrier la sous-représentation des femmes dans la processus décisionnel et la situation des enfants soldats, attirant l'attention des autorités nationales sur cette problématique qui fait couler beaucoup de salives à New York.

"Il faut que dans la nouvelle donne, cette problématique soit mieux prise en compte en République Centrafricaine" a-t-il souhaité, estimant qu'il était temps de rompre le silence sur ce cycle infernal, cette pesanteur sociale, cette mentalité, cette coutume, cette tradition qui favorise la violence à l'endroit des femmes.

M Grauls a aussi évoqué la situation des enfants qui selon lui, n'est pas conforme.

"Je reviens de Batangafo, dans l'Ouham-Pendé où tout mon programme était construit autour de cette problématique de la protection des enfants», a-t-il confié.

Pour l'ambassadeur, la CCP s'est beaucoup concentrée sur le Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR) et la Réforme du Secteur de Sécurité (RSS) déplorant le fait que ce DDR a été trop long et pas satisfaisant.

"On a pas pu faire les progrès espérés. D'où la nécessité de relancer le processus DDR dans le Nord-Ouest et le Nord- Est. Des discussions viennent d'être relancées entre la communauté internationale, le gouvernement centrafricain et la société civile pour remettre sur les rails ce processus qui aurait pu être une réalité en Centrafrique"

Le diplomate n'a pas manqué de féliciter le gouvernement centrafricain pour les progrès réalisés dans la mise en oeuvre des recommandations du Dialogue Politique Inclusif et pour l'état d'avancement du processus d'élaboration du DSRP 2 et enfin le dialogue avec la rébellion de CPJP (qui a une capacité de nuisance dans le Nord-Est ) afin de l'amener à signer l'accord de paix global de Libreville.

Il a tout au long de ses propos rappelé que le succès de la table ronde et la conférence des donateurs dépend aussi du contexte national.

Il reste convaincu que la communauté internationale a un rôle à jouer dans le redressement de ce pays et ceci en réponse aux efforts que les Centrafricains consentent dans ce même but.

Pour le principal orateur, le soutien de la communauté internationale ne pourrait intervenir qu'après que les centrafricains et centrafricaines s'approprient la consolidation de la paix c'est -à-dire, adhèrent au processus de redressement et de relèvement du pays.

De sources officielles, l'ambassadeur Jan Grauls est à sa septième visite de travail en République Centrafricaine en moins de trois ans.

 

NDLR : L’ambassadeur Jan Grauls s’est totalement déconsidéré lors de cette dernière mission à Bangui. Il est venu avaliser le hold-up électoral de Bozizé et son KNK. L’avenir de la RCA dont il parle ici est particulièrement assombri du fait de la crise postélectorale née après la mascarade électorale du 23 janvier 2011 que l’ONU a cautionnée avec la complicité de Mme Zewde et Jan Grauls. Les déclarations de ce diplomate belge sur le DPI, DDR et autre DSRP montrent combien il est en total décalage avec la réalité. Tous ces sigles ne veulent absolument rien dire tellement ils sont creux n’étant que des coquilles vides. Que pense ce monsieur du rapport des experts électoraux de l’UE sur les élections du 23 janvier 2011 où la machine à bourrer les urnes du KNK a fonctionné à fond ? Que pense–t-il des détournements massifs des fonds destinés aux élections au projet PACE du PNUD de Bangui autour des cadres béninois de cette structure avec la complicité et la protection de Mme Zewde, Binguimalé et Bozizé ? Voilà les vrais problèmes !

 

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Relations Internationales