Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sommaire

  • : centrafrique-presse
  • centrafrique-presse
  • : informations générales sur la république centrafricaine et l'Afrique centrale
  • Contact

Recherche

Liens

22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 23:10


bonne-annee

urne.jpg

 

Bangui, 21 jan (ACAP) – Le président de l’Union pour la Renaissance et le Développement (URD), M. Auguste Boukanga, un des partis politiques de l'opposition, a proposé mercredi 20 janvier, au cours d'une conférence de presse, le report au mois de novembre ou décembre 2010 et au plus tard en janvier 2011 des élections présidentielles et législatives prévues pour le mois d'avril prochain.

Pour M. Auguste Boukanga, ce report permettrait à la Commission Electorale Indépendante (CEI) "de consacrer toute son énergie à la bonne gestion de sa mission afin que ces élections soient organisées dans la transparence".

Il a ajouté que cette proposition devrait permettre la mise en oeuvre du programme de Démobilisation, désarmement et Réinsertion des ex-combattants (DDR), condition sine qua non pour le retour de la paix et de la sécurité sur toute l’étendue du territoire national.

M. Boukanga a demandé la démission du gouvernement Touadéra et la formation d’un gouvernement de large consensus conformément à la recommandation du Dialogue Politique Inclusif dont les principales sont notamment travailler à la réconciliation véritable et définitive entre les Centrafricains, prendre les mesures nécessaires au renforcement de la démocratie et favoriser le développement économique et social.

Il a également souhaité la mise en place d’un Conseil National Politique Provisoire dirigé par le Président François Bozizé et devant regrouper en son sein tous les candidats à l’élection présidentielle de 2005 comme organe parlementaire de transition.

Il rappelé, à cet effet, qu'à la fin du mandat du Président André Kolingba (1981-1993), le peuple centrafricain avait imposé une forme de transition consensuelle conduite par un Conseil National Politique Provisoire de la République (CNPPR) qui avait organisé les élections générales en 1993, précisant qu'il s'agit d'une jurisprudence qui doit s’imposer.

Partager cet article

Centrafrique-Presse.com - dans Politique